mardi 30 mai 2017

Le Revenu de Base, expliqué en quelques mots #RUE #Hamon2022



Je ne vais pas montrer des visuels mais expliquer avec mes mots et avec ma pensée pourquoi en mon sens , disposer du Revenu de Base ou du Revenu Universel d'Existence est une avancée énorme.

Actuellement, on ne peut pas faire augmenter les salaires de manière importante, car cela augmenteraient les charges et beaucoup de petites entreprises devraient licencier: par exemple, pour un SMIC net, l'employeur doit verser un SMIC et demi en charges environ à son employé, la différence partant dans les charges. On ne peut pas non plus faire baisser les charges, vu que ça met en péril les comptes des assurances sociales.

La solution du complément du revenu universel d'existence est idéale à ce niveau, cela augmente le pouvoir d'achat sans nuire aux assurances sociales et aux patrons.


Le gain en pouvoir d'achat est important:
Il permet de réinjecter de l'argent dans la consommation, directement vers les entreprises : la première étape du Revenu Universel est pour les personnes qui sont trop souvent justes au niveau de leurs comptes, qui se privent souvent de vacances, de réparation sur leur voiture, de meubles neufs etc...ainsi que de restaurants, bref, ces petits plus qui font travailler les entreprises françaises.

Qui dit hausse du pouvoir d'achat dit hausse des commandes des entreprises, cela permet aussi de stimuler la demande et par là-même de booster l'offre. Quand on booste l'offre, on crée des emplois, des profits et donc de la richesse.
Ces nouveaux emplois vont à leur tour consommer et créer de la demande, de l'offre etc...

La TVA va donc aussi prendre de l'importance en termes de recettes et les impôts vont augmenter etc...

Bref, c'est tout le pays qui se remet en marche économiquement parlant.

De plus, cela permettra aussi à terme:

-de créer un vrai filet de sécurité afin d'empêcher les gens de tomber dans la spirale infernale de la déchéance, des crédits non payés, des loyers, de la pauvreté si on perd son emploi, si on tombe malade etc...comme la sécurité sociale pour les maladies.

-de donner l'opportunité à des gens de pouvoir créer une activité rémunérée ou non, de s'investir dans le bénévolat, l'artistique

-que les gens en situation précaire soufflent en sachant qu'ils ne sont pas tenus en laisse pour mériter un RSA qui les met à la merci de tous ces rageux qui les envient...en les traitant de profiteurs.

- de garantir à tous l'accès à des emprunts garantis par l'Etat à hauteur de ce revenu universel , vu que celui-ci sera inconditionnel, plus de raison pour les banques de refuser des emprunts que la vie peut rendre nécessaire: on sait très bien que souvent les loyers à la banque pour être propriétaire sont plus bas que les loyers payés par le locataire.

J'avais envie de faire un argumentaire contre ceux qui sont tellement égoïstes et mesquins qu'ils refusent le principe, en voulant garder leurs privilèges et que quand il devient progressif, râlent pour que eux, qui sont riches, en croquent aussi, tout en ayant critiqué avant que ça coûterait trop cher et serait irréaliste....non, rien, en fait. Ces mesquineries ne méritent même pas qu'on leur réponde.

La France, c'est pas que celle des favorisés de la classe moyenne. La formule n'est certes ni belle ni vendeuse mais c'est la vérité. La France, c'est tout le monde, les riches, pauvres, de gauche, de droite, anar, et même réacs, oui, la France c'est une entité, un peuple, une nation mais pas dans le sens d'exclure des gens par rapport aux autres.
Le Revenu Universel : c'est cela son universalité. Il rassemble tout le monde et permet, à terme, de ne laisser personne sur le bord de la route.
Car ce qui est proposé maintenant n'est que la première étape.*



Liens en +:

*article écrit en avril 2017, durant la campagne présidentielle
 vers l'article original, sur mon blog

Vers le blog de Thomas Piketty
Lien de l'image ici

3 commentaires:

  1. Il manque tout de - même des précisions : où serait pris l'argent pour ça ? Les riches toucheraient - ils aussi ? A quel chiffre serait le revenu universelle ? (l'expression "universelle" ne manque pas d'air car, cela laisse à penser que les E.T. y auraient droit aussi), etc...

    RépondreSupprimer
  2. voir aussi cet excellent petit livre : "pour un revenu de base universel", aux éditions du détour, publié par le Mouvement Français pour un Revenu de Base

    RépondreSupprimer
  3. J'ajoute à cet exposé 2 exemples auxquels je tiens: a JEAN un travail à l'essai et à mi temps de 6 mois,est proposé à 100km de chez lui,en vue d'une embauche définitive,avec 500€ par mois il ne peut couvrir tous ses frais: chambre, nourriture,voiture,ect avec le RU il peut aller jusqu'à son embauche définitive , ne pas retomber dans les abîmes du chômage , la déchéance et coûter à la caisse,en restant inactif. Pour Jacques c'est différent, lui doit entrer dans les grandes écoles d'études supérieures et pour couvrir l'hébergement et ensemble de frais que ses parents petits salariés ne peuvent assumer,il travaille le soir et le week end; résultat il ne peut pas suivre et abandonne en cours de route ou il échoue à ses examens(c'est dommage car il est aussi intelligent sinon plus que certains issus de famille aisée). Avec le RU il aurait pu poursuivre ses études sans travailler,et avoir les mêmes chances que les autres d'accéder à un poste important. Cela s'appelle légalité des chances. Le financement a été calculé à l'euro près et ne coûterait rien aux contribuable puisque cet un transfert de budget.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers