jeudi 22 juin 2017

Frondaison

 
Frondaison !



Frondeur au sens premier du terme est celui qui utilise ce qu’on a longtemps appelé une « fonde » du latin « funda ». Le r ne serait apparu, selon les étymologistes  avec une « épenthèse », une insertion dans la parole d’un son supplémentaire, qui vise à rendre plus aisée l’élocution.
Fronde avec le suffixe « eur », donc frondeur, au sens premier,  est donc celui qui lance des pierres avec une fronde, une sorte de catapulte ou un lance-pierre en langage plus familier.
Au sens figuré, un frondeur est celui qui fronde, qui critique les autorités établies et les opinions reçues. Il est enclin à l’opposition et à l’insubordination.
Le Fronde avec un F majuscule est aussi ce parti qui se révolta contre le cardinal Mazarin et la régente Anne D’Autriche durant la minorité de Louis XIV. Cette révolte des grands seigneurs du royaume contre l’autorité monarchique dura jusqu’à l’entrée en fonction de Louis XIV.
En politique, le terme frondeur a été donné par les médias pour désigner des ministres et des députés de gauche opposés à la politique économique sociale-libérale mise en place par le président de la République François Hollande et le premier ministre Manuel Valls à partir de 2014.
Ainsi, en mai 2016, ils seront 56 députés signataires de la motion de censure contre la loi travail qui indiquent que « cette loi comporte un risque grave d’atteintes aux droits des salariés et à notre modèle social.»
Aujourd’hui, ce terme est utilisé plutôt péjorativement pour désigner les opposants de gauche au quinquennat de François Hollande.
Ces députés sortants n’ont pas vu, à quelques exceptions près, leur mandat renouvelé et n’ont pas été réélus. Ils n’ont pas accepté de rapprochement, de compromission avec la majorité de Emmanuel Macron et ont payé, d’une certaine manière, le fruit de leur affranchissement et de leur fronde.
Camus disait que ce n’est pas révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu’elle exige. (L’homme révolté – 1951)
En ce sens, être opposé à l’ordre établi nécessite du courage et une forme d’intégrité puisqu’un frondeur ne peut souffrir d’accommodement avec le pouvoir qu’il rudoie.
Et notre histoire regorge de ces insubordonnés, de ces frondeurs « qui ont jeté la pierre » aux opinions reçues et aux pouvoirs en place.
Rosa Parks, frondeuse devant les lois ségrégationnistes, n’a pas voulu céder sa place à un passager blanc dans un autobus ;
Place Tian’anmen, un homme inconnu, frondeur devant l’armée chinoise, s’est efforcé symboliquement de bloquer la progression d’une colonne de char ;
Des communistes, des gaullistes et d’autres ont pris crânement le maquis, pour s’opposer au Régime de Vichy et à l’armée Allemande qui les qualifiaient de terroristes.
Que serions-nous devenus sans la rébellion et l’insubordination de ces hommes et de ces femmes?
« Aux yeux de quiconque a lu l’histoire, la désobéissance est la vertu originelle de l’homme. La désobéissance a permis le progrès, la désobéissance et la rébellion » Oscar Wilde
Nous n’avons pas à rougir si les représentants de notre mouvement sont qualifiés de frondeurs, nous devons le revendiquer haut et fort !
Et enfin, David a tué Goliath avec une fronde.
Nous devrions, tels ces enfants crâneurs  qui jetaient  des pierres aux soldats du roi sous la Régence, “ fronder “ la politique que Emmanuel Macron est en train de mettre en place, on a déjà eu, en un mois,  une bel exposé :
  • Destruction de soixante dix ans d’acquis sociaux, refonte de la loi travail par ordonnances.
Sortez la fronde
  • Mettre les dispositions de la loi d’urgence dans le droit commun.
 
Sortez les munitions
  • Recul de la loi de moralisation promise

Placez le projectile dans la poche
  • Passage de 3 à 11 vaccins obligatoires (cherchons à savoir si de grands laboratoires pharmaceutiques n’auraient pas, par le plus grand des hasards, contribué au financement  d’une certaine campagne électorale)
Tendre le caoutchouc
Peuple de gauche, rebelle, frondeur et  libre

VISEZ !

TIREZ !

PS : (pour post-scriptum, ne vous méprenez pas)
L’usage de la violence est bien évidemment à bannir de notre répertoire d’actions, préférons lui notre force de conviction, nos mots, nos actions, notre pertinence.


 




5 commentaires:

  1. Nous les aimons nos frondeurs et nous mènerons "fronde" bientôt, et tous ensemble nous irons plus loin... merci pour cette article
    Nikou

    RépondreSupprimer
  2. Merci à vous pour votre retour, très bonne fin de semaine et peut être au 1er juillet !
    Sophie

    RépondreSupprimer
  3. Sortez la fronde, sortez les munitions, tendre l'élastique, tirez, si vous ne savez pas faire, vous avez des cours sur You-Tube, Tapez; série Thierry la Fronde, vidéo de l'INA...en plus le prof en collant est agréable à regarder pour les dames...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

Place du travail

Place du travail En cette période de manifestation sociale, conséquence d'une ordonnance pour le moins controversée, je me s...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers