dimanche 4 juin 2017

Ici l'Ombre (#Attentats, #Londres )



Zigouiller des gens ne changera rien à l'affaire, la barbarie ne fait pas partie de l'humanité.

Les morts, tombés au nom de quelque cause que ce soit, sont des vies perdues. Les vies perdues ne se remplacent pas.


Les blessés ont des vies chamboulées, des projets souvent jetés à terre, des blessures qui ne s'effaceront jamais complètement.

Et tous les autres, les proches, les amis, et les autres encore, tous, nous sommes dépités, désemparés, nous sommes tristes de voir que des gens choisissent d'en zigouiller d'autres.


La vie de chaque personne est unique, et l'humanité c'est la collection de toutes les vies. En prendre un bout pour en priver les autres est une chose inacceptable.

Nous sommes tous Londres aujourd'hui, nous, humains, humanistes, nous sommes tous, et à tous les instants, de chaque endroit où les gens subissent la barbarie, l'intolérance, la violence sous toutes ses formes, la violence qui détruit ou abime des vies.



source image un: ici 
Image 2: Coeur de Voh, 1990, Yann Arthus Bertrand
Image 3 : Ici

5 commentaires:

  1. on arrive à comprendre autrui quand on peut se mettre à sa place, ou plus précisément à le faire exister en nous. C'est ce qui se passe, quand face à une personne, vos neurones miroirs vous font reproduire ses expressions et sa gestuelle et finalement éprouver les sentiments qu'elle exprime. C'est ça qui est frappant avec les humains, c'est que toute l'humanité existe dans chacun de ses membres. Mais là, comment comprendre cet amour de la mort, cette haine de tous et de soi même ? Pas de réponse, ces types sont hors du genre humain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, justement, ces individus sont des êtres "humains", je dirais, malheureusement. Interrogeons-nous sur les origines de la violence et les moyens de l'atténuer, sinon, nous n'avancerons pas. Au contraire, le problème va amplifier si nous ne le faisons pas.

      Supprimer
  2. Bel article.
    Il nous faudrait tous comprendre leur fonctionnement pour déjouer leurs projets diaboliques au quotidien. En faisant un genre de profilage... comprendre pour mieux prévenir.

    RépondreSupprimer
  3. La violence amène la violence, la haine amène la violence, l'indifférence amène la violence, l'injustice amène la violence. Alors interrogeons-nous sérieusement sur ce qui a amené cette barbarie. Non pas que je l'excuse, loin dans faut, et encore moins au regard du peuple musulman, innocent et qui se voit emprunter son dieu. Triplement puni par notre haine, le prix fort de leurs morts et un dieu partagé malgré eux ! Alors oui, interrogeons-nous sur comment nous pourrions éradiquer l' esprits meurtriers de ces humains ? Car si la violence, la haine, l'indifférence, l'injustice perdurent alors, nous pleurerons encore nos morts aussi longtemps que fréquemment et continueront à monter en haine !

    RépondreSupprimer
  4. Marie-Lou Guardia5 juin 2017 à 12:55

    Hier, sur une page facebook d'un groupe local d'échange, de la ville ou je vis, une jeune femme écrivait; "aidez moi à retrouver mon vélo volé par un "arabe"..." Aussitôt de nombreux membres, moi y compris, ont réagis critiquant l'utisation du terme "arabe" et demandant sur quoi reposait son "accusation"...Parmi ces réactions respectueuses des autres, un autre membre a commenté en insultant l'auteur du post, la traitant de "Sale p--e"...Je l'ai informé de faire attention, que son commentaire injurieux et "public", comme celui du post, bien plus modéré, constituaient des délits et j'ai cité l'article de loi afin de l'informer des risques encourus...J'ai eu droit à un déferlement de haine, a des insultes, genre "ta gueule vieille peau..."; Je lui ai rappelé que j'étais également intervenue pour critiquer le post, rien n'y a fait, il est passé aux menaces...j'ai laissé tomber...Je raconte cet "incident", parce qu'il démontre qu'il faut peu de chose pour déclencher la haine, ce jeune pourrait un jour prendre une voiture et débouler sur un trottoir, motivé par sa haine contre tout et tous, la religion n'étant qu'une excuse comme une autre...Je ne vois pas bien ce que l'on peut faire contre ça...Ce type de réaction de plus, alimente l'intolérance en "face", et explique les électeurs toujours plus nombreux du FN. Le racisme est bilatéral, il est anti-arabe ou anti-musulmans mais il est aussi anti-français ou anti-impurs...Pour ma part je pense que L’ère Sarkozy à libérer la parole politique au niveau du politiquement correct,ce fut à tel point qu'a un certain moment, on a eu droit à des inscriptions "racistes" sur la porte du centre pour demandeurs d'asile ou je travaille, une période ou le centre était assiégé par la police qui contrôlaient nos papiers dès qu'on sortait ou entrait dans le centre...La police assiégeait aussi les distributions alimentaires et les sorties d'école...Même l'équipe du fait de cette situation, malgré toute l'aide que nous apportions, y compris aux sans papiers du centre, à été victime des réactions agressives...que nous comprenions, mais voilà ou mène l'intolérance, à "mordre la main qui vous nourrit",la violence c'est une gangrène qui gagne peu à peu le corps tout entier, si on ne s'en occupe pas dès son apparition...pour ma part, c'est dans les zones sensibles que l'on auraient dû agir, il y a bien longtemps, je ne sais pas si il est encore temps, mais il faut essayer...et que les hommes politiques de notre pays arrêtent de faire du Le Pen !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers