samedi 17 juin 2017

Les politiques au tableau… d’art ! Episode 2 - Marine LE PEN



Les politiques au tableau… d’art !




Et si les œuvres d’art pouvaient parler, qu’auraient elles à nous dire ?
Nous allons nous amuser ici à associer quatre œuvres universellement connues, muettes mais instigatrices d’émotions et de sentiments à quatre ténors politiques plus loquaces que taiseux.


-2-
Martine LE PEN : Le Cri – Edvard MUNCH




Il existe cinq versions du fameux tableau du norvégien Edvard MUNCH. On peut en observer une en pastel à la Galerie Nationale d’Oslo. C’est une œuvre typiquement expressionniste c’est à dire qu’elle représente la réalité de façon déformée et subjective pour susciter une réaction. Ce mouvement sera considéré comme art dégénéré par le régime nazi. Cette toile diffuse un sentiment d’angoisse et même d’horreur qui interpelle tout ceux qui la regarde. MUNCH raconte que son inspiration est née par la venue soudaine d’une grosse anxiété alors qu’il se promenait dans un fjord.
S’il y a bien une femme politique qui joue avec les angoisses et la peur des autres c’est bien Marine Le Pen. Tout son programme est basé sur le rejet d’une certaine partie de la population, les immigrés en général qu’elle accuse de tous les maux, l’insécurité, le chômage, la faillite du modèle social. Cette politique là est anxiogène, elle est associée au rejet de l’Europe, à quelques mesures dites sociales octroyées par la mise en place d’une préférence nationale. Cela rend bien évidemment impossible le vivre ensemble.
Mais si elle trouve écho chez les plus défavorisés des français c’est par désespérance de la vieille politique qui ne fonctionne plus, de la crise qui touche toujours les plus faibles, qui crée des inégalités toujours plus grandes, de la corruption qui touche impunément les politiques.
C’est ce cri de lassitude et d’accablement qu’il faut entendre parce que derrière ce hurlement tragique il y un volcan bientôt en irruption. Regardez tout en haut de la toile de MUNCH, le ciel en feu et la colère en incursion. Il nous faut bâtir urgemment une alternative, un projet politique nouveau avec des solutions concrètes plus humanistes et sociales, imaginez une politique innovante qui ne laissera personne au bord du chemin. Et par dessus l’incertitude et l’angoisse, poussez un cri d’espérance.


2 commentaires:

  1. coïncidence, ce texte fait écho a un blog de Nestor Romero que je viens de partager. Il se termine par ces mots :"Peut-être s’agira-t-il alors d’une véritable révolution citoyenne advenue non pas par l’enthousiasme autour d’un homme providentiel, d’un « caudillo », mais par nécessité vitale laquelle nécessité produira peut-être alors un monde quelque peu apaisé. Sinon…"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire Aristide, toujours aussi juste ! Bonne journée.

      Supprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers