jeudi 8 juin 2017

Quand l'APA, prestation personnalisé devient départementale

Nos anciens, l'allocation personnalisée d'autonomie, (APA),
ou la simplification, source de discrimination entre maisons de retraites privées et publiques.
Ou encore, quand l'APA, prestation personnalisée, devient départementale







A travers cette réflexion, je m'adresse aux filles et aux fils, aux mères et aux pères,  aux futur(e)s retraité(e)s et aux retraité(e)s, qui ont, où qui auront, un jour, un parent dépendant à accompagner jusqu'à la fin du chemin....

Nos anciens, aujourd'hui, vivent plus longtemps, mais la dernière étape est semée d'embûches, la santé et l'esprit défaillent,  nos anciens ne peuvent plus faire seuls ce qu'ils faisaient hier. Ceux qui nous ont protégé, ont besoin, à leur tour qu'on les protège...


Dominique Fonlupt : comment ne pas devenir parents de ses parents


Ceux qui ont besoin d'assistance, sont les plus anciens d'entre nous, ceux qui perçoivent des retraites bien souvent modestes, qui ne suffisent pas à faire face à la charge financière de leur perte d'autonomie !

Pour pouvoir être pris en charge dans la dignité, nos anciens ont besoin de la solidarité des uns et des autres:

- De la solidarité de leurs proches, pour gérer leurs biens, faire les démarches,  leur acheter ce dont ils ont besoin, leur rendre visite et maintenir le lien familial coûte que coûte...

- De la collectivité locale, en l’occurrence le Conseil Général, afin de faire face aux frais facturés par la maison de retraite au titre du "forfait dépendance", car les revenus personnels souvent ne suffisent pas.

Quand il reste un solde à payer, ce sont, là encore, les enfants, souvent eux mêmes retraités,  qui seront mis à contribution, au titre de l'obligation alimentaire.

La participation financière du Conseil Général, se fait via l'allocation personnalisé d'autonomie, (APA), le montant versé est en lien avec la restriction à l'autonomie qui est calculé selon une grille appelée; "Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources",( AGGIR). Cette grille comporte 6 niveaux de dépendance, seul les 4 premiers sont pris en compte et donnent lieu à une compensation financière.



Pour aller plus loin :
Qu'est-ce que la grille Aggir ?
Autonomie Gérontologique - Groupes Iso-Ressources

Le droit à l'APA est ouvert à toute personne de plus de 60 ans, qui est rattachée à l'un des groupes de 1 à 4 dans cette grille, elle sera bénéficiaire d'un montant variable suivant le groupe. Plus l'autonomie est basse, plus l'allocation sera importante, de 633,61 à 1714,79 euros. Mais là n'est pas mon propos. Si je vous fournis ces éléments, c'est pour vous permettre d'évaluer l'enjeu de ce qui se joue et de ce qui est détaillé dans ce billet.

Alors, de quoi est-il question ? : En l’occurrence, d'un texte de la Présidence de Hollande entrée en vigueur en 2016, qui créé de la discrimination au profit des maisons de retraites privées....... Si on y ajoute, la politique de Monsieur Macron et ses conséquences sur les retraités, les conséquences peuvent être désastreuses pour ces derniers, notamment pour ceux qui  sont les  plus dépendants, et pour leurs soutiens, leurs enfants qui, bien souvent, sont eux aussi retraités !


Voir l'article du parisien à ce sujet

L'allocation PERSONNALISEE d'autonomie - APA", est une prestation qui, à l'origine, était prévue afin de rémunérer le besoin d'assistance, PERSONNALISEE que ce soit à domicile ou en établissement.

Cette prestation,  permettait de régler le forfait dépendance facturé par les établissements qui reçoivent des personnes plus ou moins dépendantes....

Le texte entré en vigueur, et qui sème la zizanie, a été voté dans un but de "simplification" et "d'égalité de traitement entre départements", (!!!!) . En fait ce texte, non seulement, porte atteinte gravement à la notion "personnalisée" de cette prestation, en ce qui concerne les personnes en établissement, mais il met également en place une discrimination "positive" envers les maisons de retraite privées.


Historique :

Les bénéficiaires en maison de retraite, comme toute personne bénéficiaire de l'APA, percevaient cette allocation soit directement, soit via leur tuteur ou curateur. Cette prestation devait donc être reversée aux établissements où elles résidaient.

Par la suite, afin de "simplifier", cette prestation a été versée directement aux établissements.

Puis, afin de simplifier davantage, cette compensation a été globalisée en fonction de la population reçue au sein de l'établissement !


Les maisons de retraites privées et publiques, quelles différences :



Il est facile pour tout "demandeur" de constater, pour soi où plus souvent, pour un parent,  que les maisons de retraite privées, trient soigneusement leur clientèle à l'entrée, afin de privilégier les personnes les plus autonomes et les plus aisées financièrement ! Les frais de dépendances étant moins élevés (ou contenus), cela permet de compenser les autres prestations aux tarifs élevés, fournies par leurs établissements...


Conclusion; comme souvent, ce sont les établissements publics qui reçoivent les personnes à petits revenus et les plus dépendantes...

Au moindre bobo, les maisons de retraites privées envoient les résidents aux urgences, que l'hôpital s'en débrouille, cela limite les frais en lien avec le service médical interne ! Faute de personnel, en périodes de vacances par exemple les maisons de retraite du secteur public sont parfois contraintes de faire de même...

Que se passe t'il aujourd'hui avec l'APA, soi-disant au titre de l’Égalité entre les départements et de la sacro-sainte simplification, on transforme l'indice dépendance de l'établissement, calculé au départ, je le rappelle, en fonction des taux de dépendance individuels des résidents, en un taux moyen départemental...Ce n'est pas un saut de puce, c'est un saut de géant que l'on fait là !



Les maisons de retraites privées doivent se frotter les mains de bonheur, pendant que les publiques s'arrachent les cheveux de désespoir...

Pour ma part, il me semble que si on veut rétablir de l'égalité, cela ne peut se faire, que si les maisons privées et publiques, ont l'obligation de recevoir un taux de personnes dépendantes équivalent, avec un "panel" de niveau de ressources, là aussi équivalent, ce qui est inapplicable dans les faits....(Une règle qui existe déjà pour les HLM, et dont certains se fichent éperdument...)

A défaut, appliquer à tous les établissements d'un département, public ou privé un taux de dépendance identique, sans tenir compte de la population de la dite maison, n'est ni plus ni moins que de la discrimination positive en faveur des établissements privés... Ou à tout le moins, des maisons de retraites les plus sélectives, donc les plus discriminatoires ! (Comme pour l’hôpital public, qui se retrouve avec les pathologies les plus coûteuses et ayant le rapport coût/prise en charge le moins rentable!)

Ajoutez à cela, la réduction du pouvoir d'achat des retraités, prévue par Monsieur Macron...Tant que l'on est chez soi, la retraite perçue peut être considérée, pour une grande partie des retraités, comme suffisante, mais une fois en maison de retraite, la plupart du temps, comme je l'ai déjà expliqué, en cas de grande dépendance, leur montant ne couvre pas les frais...



Cela présage pour nos anciens, de plus en plus de difficultés à faire face aux factures des maisons de retraites ou elles résident. Les enfants seront contraint d'utiliser leur gain de pouvoir d'achat promis par Monsieur Macron, pour compléter les versements de leurs parents dépendants, dans le cadre de l''obligation alimentaire...Mais on sera loin du compte, si on veut que nos anciens vivent dignement !

On est bien loin du futur désirable de Monsieur Hamon...




PS : l'obligation alimentaire concerne nos conjoints, nos enfants, nos parents, nos grands-parents, et nos beaux-parents, du moins pour ces derniers si vous n'êtes pas veuve ou veuf. Attention, dans le cas d'adoption simple, quand les parents se multiplient, les obligations alimentaires se multiplient également...

1 commentaire:

  1. merci beaucoup pour ce blog qui me touche beaucoup.......ce futur désirable est vraiment nécéssaire et vital, au-moins pour nos enfants et petits enfants....!!!bonne continuation...!


















    merci beaucoup pour ce blog! oui ce futur désirable est vraiment nécéssaire et vital, pour nos enfants et petite-enfants......bonne continuation à vous!..Anne








    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

c' est la cata !!!

Me revoilà après un petit passage à vide , les dernières semaines les choses sont allées mal dans le monde , mal pour la nature , pour les...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers