mercredi 28 juin 2017

Une bonne conscience à 19 € 90

Depuis la loi du 11 février 2005, sur l'égalité des chances et la citoyenneté des personnes handicapées, puis la loi Borloo concernant la mise en œuvre du Plan de Compensation du Handicap qui a suivit, on a remarqué que le domicile était devenu la réponse commode et bien intentionnée des politiques sociales de ces dernières années. Les places en institutions sont chères et coûtent...

Les associations du handicap, les secteurs du sanitaire et médico social, ont vu alors fleurir un champ d'offres de services plus ou moins réadaptés, malmenant bon nombre de salariés aux besoins spécifiques de leur nouvelle clientèle.
Eh oui.
Quand on intervient comme aide humaine à domicile, il peut être difficile de répondre à tout, car en plus du handicap, chaque personne qui vit sa situation de handicap est différente, puisque c'est avant tout un individu à part entière et non un objet ou une plante verte.
Et quand on est en situation de dépendance, souffrant d'incapacités plus ou moins lourdes, le prix de l'autonomie peut coûter cher du point de vue du portefeuille mais pas uniquement.
Quant aux nécessités des entreprises... ben faut que ça tourne, que ça rapporte le handicap, nom d'un Macron !
  

Autre mesure de progression sociale s'il en est, très récemment, un statut d'aidant familial a été instauré, octroyant au parent, frère, soeur, etc un dédommagement lui permettant de cesser toutes activités quelles qu'elles soient afin de s'occuper d'un enfant, parent ou autre en situation handicap.

Car après tout faut les aider un peu quand même vu les économies qu'ils nous font faire. Et puis après tout, c'est leur famille... c'est quand même leur devoir, non ?
Oui...
On peut dire que l'état providence a su mettre à profit ces dernières décennies pour faire des économies...

De restrictions budgétaires en  restrictions d'aides, (PCH, AAH, APA, AEH, que sais-je, que des sigles et acronymes rigides et à foison s'il vous plait, pour qu'on s'y perde le plus possible et réclame le moins), à grands coups de com et de marketing bien ciblés, nos chers politiques ont réussi à convaincre une population épuisée et tiraillée entre pouvoirs d'achats, peur du chômage, défiance des uns envers les autres, à opter pour un mode de vie et de relation étrange.

Car aujourd'hui, demander du feu ou l'heure dans la rue à un inconnu déclenche un mouvement allant de l'étonnement méfiant à un instinct de fuite effarouchée... avant de voir que finalement du haut de vos 1m60 et cinquante kilos tout mouillés vous ne risquez pas de l'abattre d'un coup de poing...



























Et voila... il est temps. Nous sommes prêts, cuits à point et à feu tellement doux qu'on a rien senti...

La poste saisit l'opportunité la première et ça ne coûte QUE 19€90 !

Car finalement, s'inquiéter de ses proches, sacrifier un peu de son temps libre qui coûte tellement n'est plus nécessaire. On paye et on est tranquille. Un petit sms de soulagement en échange d'un petit chèque, et le père, la mère, le grand parent, le gentil papy d'a côté on n'a plus à s'en soucier. On a un pro qui est là pour ça...

Alors ?... Elle est pas belle la vie ?...


4 commentaires:

  1. colère et tristesse ! rien ne semble plus échapper à la marchandisation du monde

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est un triste état des choses ma foi... Mais je reste persuadée que les choses ne sont pas irrévocables, et le Revenu Universel permettrai un vrai virage pour atténuer cette dérive. Nous aurions tellement à y gagner !

    RépondreSupprimer
  3. Oui nous aurions tellement à y gagner
    Moins de quant à soi
    Plus de bienveillance
    Comment partager si notre survie nous mange la tête !

    RépondreSupprimer
  4. j'ai fait des recherches sur ce service, je ne vois pas ce qu'il règle, un facteur qui passe, qui écoute les doléances et les transmet à qui de droit pour y répondre, par SMS ! Il y a outil qui s'appelle le téléphone, maintenant on le trimballe sur soi, alors un appel et la doléance arrive directement à qui de droit ! Qui dans les deux cas devra mettre en place la solution...Alors il sert à quoi au juste ce service, je ne comprends pas, juste à causer avec son facteur sur un temps minuté au chronomètre ? quel type de bien -être cela peut apporté aussi bien pour le facteur sous pression, que pour l'ancien loin d'être un idiot, qui se rendra compte qu'il ne lâche pas son chrono des yeux ! c'est n'importe quoi... Rien à voir avec le facteur qui emmenait son pain aux anciens isolés du village!Perso, un téléphone avec numéro du proche enregistré me semble plus efficace que de passer par un tiers...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers