mardi 27 juin 2017

Une nouvelle Assemblée parlementaire , vraiment?


Aujourd'hui est un grand jour, nous chantent en cœur les médias, en nous montrant un hémicycle rempli de têtes blondes, brunes mais aussi grises et chauves. C'est la rentrée de la nouvelle Assemblée, enfin, "rentrée"....Ils vont se dorer au soleil dans un mois...sacré boulot et travail!
Le gars arrive en CDD de 5 ans, qui va lui donner une rente à vie et une retraite de rêve en commençant quasiment par des vacances.
C'est beau la Cinquième République!

Et dans le même temps, on parle partout d'une réforme, via  la méthode des ordonnances, du code du travail, donc d'un nouveau CDI qui aurait les inconvénients de tous les CDD sans les avantages de l'ancien CDI...
J'ai une envie furieuse de chanter Brazil, moi, vous savez,de Terry Gilliam...cette satire poétique et cruelle de notre futur apocalyptique inspiré du totalitaire et visionnaire 1984.


Brazil, Brazil!



On vit une époque formidable!

Nous avons une assemblée sans aucune réelle légitimité, élue avec moins de la majorité des suffrages, dont le groupe qui sera effectivement majoritaire squattera quasiment plus de 350 sièges avec 15% des voix...

Une assemblée composée de néophytes, de débutants tellement cruche que les dirigeants d'En Marche ont décidé de leur donner une brochure afin de leur expliquer comment faire, car on a des coachs de vie, des astrologues, des "tennisman" dans les rangs du Palais Bourbon...et ça, ça va poser un gros souci.

En général, les députés ont l'initiative des lois et contrôlent aussi celles qui sont en projet dans des Commissions où on demande une certaine expérience.


Comment, à votre avis, on va faire avec des quidams qui ont été élus par un extraordinaire concours de circonstances à des postes dont ils ne connaissent rien, dans des commissions pointues où on demande un minimum de connaissance et de savoir faire?

Je ne sais pas moi, sinon faire passer n'importe quelle loi avec n'importe quelles données de rapports tronqués car on leur a demandé de le faire et de ne pas mesurer l'importance et les conséquences de leurs actes...
Le Conseil Constitutionnel n'a pas fini de s'arracher les cheveux...


De toute manière, Macron et son Premier Sinistre veulent aussi gouverner par ordonnance afin de tout faire passer en force, alors, finalement, cette Assemblée Nationale nouvelle qui prend ses fonctions est-elle devenue une entité d'un non-évènement ?

Brazil, Brazil...


Jean Jacques Rousseau
Images: 
Google sur Brazil
Potdecitations.com

3 commentaires:

  1. Assemblée d'opérette, démocratie de carton-pâte, présidence sur papier glacé, bonheur promis à tous par la voie du sacrifice. Illusion généralisée, on n'est pas loin de Brazil. Attention, derrière le spectacle, le pouvoir réel est sans partage et sera dur. La gauche doit se remobiliser et être prête à combattre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est toute la frange humaniste qui doit se remobiliser et faire l'union afin de combattre cette espèce de farce qui se déroule sous nos yeux, oui!

      Supprimer
  2. On peut aussi rêver, que ces débutants se forment sur le tas, qu'ils se forgent petit à petit une opinion à "eux" et se mettent à voter selon leur nouvelle opinion, et non selon celle du Dieu Jupiter qui les a amenés là ou ils sont! Ce serait drôle de retoruver Macron avec ses troupes en révolution...On peut rêver j'ai dit!

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers