jeudi 27 juillet 2017

Engagement ( par Elodie Leclerc)




Il était une fois l'histoire de mon engagement...

Imaginez grandir dans un cocon. Un cocon de gauche dans une ville de gauche, dans une famille hugolâtre, zolâtre et Jauresolâtre. Une famille qui lit Camus et qu'on qualifierait de Catho (quoiqu'on en dise ;) de gauche classique. 
Imaginez, flash forward, en 2002.
 J'ai 19 ans pendant les présidentielles. Mon droit de vote tout frais dans mes bagages politiques, fiérote comme pas deux de pouvoir voter.



A 20 ans, on est bête comme on peut l'être à ce seul âge. Je veux montrer que j'ai mes opinions et je regarde autours de moi. 
Bingo, les verts me parlent. Et je vote vert

 Et arrive ... le 21 avril. Je me réveille et ouvre les yeux sur la possibilité de l'horreur. Premiere entorse à ma gauche, je vote Chirac. Et je me rendors politiquement, parce qu'à 20, on pense aux études, Erasmus me tendait les bras, enfin la vie reprenait tous ses droits. 


2007 passe. Je suis déçue mais sans plus. Le CPE passe, cinq années de nabot passent. Entre temps, je fais un burn-out, et on me découvre des troubles anxio-dépressifs.



Je me fais soigner et ouvre de nouveau les yeux. Et ce que je vois ne me plaît pas. 
Je commence à aller mieux et à être plus active dans ma vie. Je vote avec un espoir immense pour le changement et suis folle de joie à l'élection de Hollande. 
Je suis les deux années suivantes d'un œil, applaudit au mariage pour tous, mais lève un sourcil à ce qui se dessine par le gouvernement Ayrault. 
Ce gouvernement Valls me plait largement moins. Christiane Taubira s'en va, Benoît Hamon s'en va, mais à cette époque je ne le voit pas. 

Et vlan la claque Macron. La loi El Komri et la déchéance de nationalité. 

Flash forward to 2017

Je suis d'un œil les primaires de la droite, en automne et celles de la gauche en hiver.

 Et là, coup de cœur sur le programme de Hamon.




Ma puce a, à ce moment, 3 ans. Oui, entre 2012 et 2017, j'ai eu une petite fille. Alors les idées sur les générations qui viennent me parlent. 
Je ne fais qu'en parler autour de moi en février et en mars, je prend mon courage à deux mains et contacte, au grand dam de ma famille, le bureau PS de ma ville .Pouvais-je deviner qu'il était vallsiste... et sur le moment, peu importait.
Tout le monde autours de moi me dit de faire attention, je vais être déçue. 
Je le serai oui. Mais quelle expérience ! Je n'ai jamais rien fait d'aussi génial. 



Je pleure toute la soirée du 23 avril. On me dit que je me suis trop investie, qu'on m'avait prévenue. 
Je fais une pause pour les législatives. Je suis Benoît Hamon mais je regarde chez moi de loin uniquement. 
Dès l'annonce du meeting du 1er juillet, je saute sur l'occasion. J'y vais, et y entraîne père et frère aîné. 

J'en ressort plus hamoniste si cela était possible. 
Aujourd'hui j'appartiens à un comité local du mouvement du 1er juillet. 
Des regrets ? Non. Je ne pouvais pas rester sur le banc de touche. 
Des appréhensions ? Bien sûr ! Qui n'en a pas ?





C'est la fin du conte, de  mon réveil politique, mais :
 
 le début d'une aventure incroyable, d'une odyssée...

2 commentaires:

  1. Quel bel éveil🌷 rêvons que nous serons nombreux à le faire....ne suis plus croyante mais ma prière aujourd'hui est QUE BENOIT SOIT !!!
    luttons, résistons, gagnons ! 🌹🇫🇷

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers