dimanche 30 juillet 2017

EPR de Flamanville: notre très cher danger!



L'Autorité de Sûreté Nucléaire a autorisé le 28 juin dernier la mise en service de l'EPR* (réacteur nucléaire) de Flamanville malgré le constat d'anomalies. Le danger que représente le réacteur n'a pas pesé lourd face au prix qu'il a coûté.
Au point où on en est, on ne va pas tout recommencer!

Mon très cher réacteur...


Le projet a été lancé en 2005. Ce type de réacteur a été conçu dans les années 1990-2000, suite à la catastrophe de Tchnernobyl, pour être, en principe, plus sécurisé... Nous sommes bien d'accord, "en principe"...





Se voulant plus sécurisés, les EPR  se sont en fait révélés beaucoup plus compliqués à construire...
Celui de Flamanville, en construction depuis 2005, devait entrer en activité au bout de 4 ans et demi, et en est aujourd'hui à sa 12e année de fabrication!
Les problèmes techniques se sont accumulés, et le prix de ce joujou a explosé: estimé à 3 milliards d'euros en 2007, il atteint déjà 10,5 milliards aujourd'hui, soit trois fois la mise de départ...



Plus sécurisé???


Et ces contretemps et problèmes de finances ne sont pas le plus grave: l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), a autorisé fin juin la mise en service de l'EPR en l'état, malgré les défauts signalés au niveau du fond et du couvercle de la cuve qui contient le cœur du réacteur !!!
Mais c'est vrai qu'il ne s'agit que d'une centrale (ou plutôt d'une bombe) atomique...

Alors quel est ce danger?


Le matériau de construction du réacteur contient trop de carbone (0,3% au lieu de 0,2%), un défaut qui pourrait avoir des conséquences désastreuses puisqu'il fragilise l’acier du réacteur et le rend plus susceptible de lâcher en cas de changements de température brutaux. Prévenus en 2005, ce n’est que dix ans plus tard qu’EDF et Areva rendront publics ces défauts de fabrication. Pour Greenpeace, la raison est claire : il ne fallait pas remettre en cause l’utilité de l’EPR puisqu'EDF et le gouvernement français avaient tout intérêt à "garder la filière opérationnelle en France".


Greenpeace interpelle Nicolas Hulot le 28 juin dernier:


"L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) subit une pression sans précédent de la part d’EDF et AREVA. Cette situation inédite montre que cette décision de l’ASN ne relève désormais plus seulement de la sûreté nucléaire : elle est devenue avant tout politique.
Que cherchent à faire EDF et AREVA ? Déroger aux standards les plus élémentaires de sûreté nucléaire pour que l’EPR de Flamanville soit mis en fonctionnement malgré ses pièces défectueuses. Derrière l’autorisation de cette cuve de l’EPR, c’est bien la survie de l’industrie nucléaire française qui est en jeu.
En effet, EDF et AREVA jouent gros sur l’EPR de Flamanville : les décisions qui seront prises sur ce chantier auront des conséquences lourdes sur l’avenir des projets vendus au Royaume-Uni, en Finlande et en Chine.
Nous en appelons à la responsabilité de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire et en charge de la sûreté nucléaire. L’ASN ne peut plus prendre une décision de sûreté en toute indépendance et ne peut résister à la pression. Quant à nous, citoyens français, nous n’avons pas à payer le prix des erreurs stratégiques et techniques d’EDF et AREVA. En mettant fin au chantier de Flamanville, Nicolas Hulot peut encore nous l’éviter."

D'après Greenpeace, la décision d'autoriser la mise en service du réacteur, se fait sous la pression des lobbies d'AREVA et EDF, au mépris des règles de sécurité.

L'ASN confirme les défauts au niveau du fond et du couvercle de la cuve, et justifie la décision d'autoriser la mise en fonctionnement par ... une obligation de changer le couvercle en 2024, sachant qu'il faut juste 7 ans pour fabriquer un nouveau couvercle.
D'ici là, prions, posons des cierges ou croisons les doigts...


Hors de contrôle...


Vous croyez que c'était tout?
Non, non, pas du tout... Il y a une cerise sur cet explosif gâteau...
Le couvercle défectueux est en place, autorisé à fonctionner 7 ans, le temps d'en refaire un tout beau tout neuf...
MAIS...
Car il y a un "mais", en l'état actuel des techniques, EDF ne pourra pas vérifier durant ces 7 années si le couvercle est toujours en bon état, si il n'est pas en train de se fissurer, de partir en quenouille...

"L'inspection du fond de la cuve sera possible, au moyen de micro-robots, notamment. En revanche, EDF est actuellement incapable d'effectuer des contrôles similaires sur le couvercle en service pour vérifier qu'aucun défaut ne s'est installé dans le temps. Les couvercles conçus pour l'EPR sont en effet percés de 107 traversées (grappes de contrôle et instruments de mesure de la réactivité) qui empêchent leurs auscultations..."

La "chose" sera donc livrée à elle-même jusqu'à son remplacement... Il peut y en avoir, des pépins, en 7 ans...

Et on s'en fout...


Tout cela dans une incroyable indifférence politique! Quasiment aucune réaction des responsables de tous poils...
Greenpeace est monté au créneau:
"C'est complètement irresponsable! Cela signifie que pendant six ans l'EPR fonctionnerait avec un couvercle défectueux et non contrôlé"
 s'est insurgé Yannick Rousselet, qui a assisté comme observateur à une partie des réunions des groupes d'experts convoqués par l'ASN.

Seul Yannick Jadot a protesté par un tweet:
Ajouter une légende








Le 28 juin, Nicolas Hulot s'est exprimé aussi dans un tweet... pour féliciter Audrey Pulvar pour sa nomination à la tête de la Fondation pour la Nature et l'Homme...


L'Autorité de Sûreté Nucléaire soumet tout de même son projet de mise en service à une consultation publique jusqu'au mois de septembre 2017...
Lien vers la consultation publique:

 https://www.asn.fr/Reglementer/Consultations-du-public/Consultations-du-public-en-cours/EPR-projet-d-avis-de-l-ASN-relatif-a-l-anomalie-de-la-composition-de-l-acier-du-fond-et-du-couvercle-de-la-cuve




*Le réacteur pressurisé européen, EPR (initialement European Pressurized Reactor, puis Evolutionary Power Reactor, aussi rebaptisé US-EPR aux États-Unis et CEPR Chinese EPR en Chine1) est un projet de réacteur nucléaire de troisième génération (classification internationale)2, conçu et développé par Areva NPa au cours des années 1990 et 2000. Il fait partie de la filière des réacteurs à eau pressurisée.
Il a pour objectif d’améliorer la sûreté et la rentabilité économique des centrales nucléaires par rapport à celles dotées de réacteurs de génération précédente, même si la possibilité d'atteindre ces objectifs fait débat.
Il est destiné à des pays disposant de réseaux électriques capables de distribuer une puissance électrique de l'ordre de 1 600 MW. Il est conçu pour utiliser de l’uranium enrichi à 5 % et éventuellement du combustible nucléaire MOX, jusqu'à 100 %.
Quatre réacteurs de type EPR sont en cours de construction : un en Finlande à Olkiluoto, un en France à Flamanville et deux autres en Chine à Taishan3,4. Prévue pour durer 4 ans et demi, la construction de ces réacteurs se révèle très problématique puisque les chantiers de Finlande et de Flamanville sont respectivement commencés depuis 10 et 8 ans et sont encore loin d'être achevés, tandis que leur coût a plus que triplé, augmentant de 3 à 10,5 milliards d'euros chacun5.

 ( Wikipédia)

Sources:

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/nucleaire/l-asn-declare-bon-pour-le-service-l-epr-de-flamanville-dans-l-indifference-politique_114312

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/nucleaire/epr-de-flamanville-feu-vert-pour-la-cuve-et-feu-temporaire-pour-le-couvercle_114266

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/nucleaire/epr-de-flamanville-a-quoi-va-servir-la-consultation-du-public_114387

https://lareleveetlapeste.fr/edf-areva-veulent-construire-lepr-de-flamanville-malgre-pieces-defectueuses-pouvez-dire-non/
https://www.greenpeace.fr/nicolas-hulot-ne-laissez-pas-lasn-sacrifier-la-surete-pour-sauver-lindustrie-nucleaire/

1 commentaire:

  1. Mieux vaut stopper la construction de ces réacteurs à problèmes même s'ils ont engloutis des milliards d'euro, de toutes façon c'est le contribuable qui paye pas EDF ou AREVA, et nous savons faire de l'électricité sans nucléaire alors ques-ce qu'on attend????

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

c' est la cata !!!

Me revoilà après un petit passage à vide , les dernières semaines les choses sont allées mal dans le monde , mal pour la nature , pour les...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers