lundi 3 juillet 2017

Le Sacre de l'Empereur Macron à Versailles


Convoquer un Congrès en début de mandat? Quelle idée!

Macron veut "fixer le cap", il va s'adresser devant tous les représentants des Français et livrer son auguste politique générale, dans la seule chambre capable d'accueillir tous les parlementaires, dans une résidence que, décidément, il affectionne, Versailles.

C'est l'exercice d'un homme seul face à la meute, dans la fosse au lion.

Il se vit Jupiter, Napoléon, Louis Napoléon.
Il y a une mythologie qui veut se créer autour du  personnage, de la poignée de main auguste face à Trump à cette mise en scène impériale.


Mon fils me fait remarquer que tous, dans les macronistes, agissent comme si la majorité des Français les avait élus, avec une abstention absente, dans une légitimité quasi de droit divin.
Alors que tout le monde sait que la réalité est autre.
Hamon, dans son discours de Samedi, au Premier Juillet, parle du retour du suffrage censitaire, des libéraux de l'autre Monarque, Louis Philippe, décidément, qui avaient comme principe que seuls les riches et les propriétaires avaient le droit de vote.
Cela mérite réflexion, quand notre Empereur de carton nous sort que seuls ceux qui ont réussi sont digne d'intérêt, ma foi, quand un homme traite des ouvrières précédemment d'incultes et met le costard comme signe de réussite personnelle et se fait élire...
Quand on nous fait tout un pataquès pour quelques cravates qui ne sont pas mises dans l'assemblée...
Comment? Ils sont pas tous déguisés en Pingouins, pour la marche de l'Empereur?
Une morgue toute nobiliaire saisit nos élus de la République en marche....pour la noblesse d'âme, on repassera, on ne peut pas tout avoir...
Combien allons-nous payer cette fantaisie toute royale de Macron?
Des députés FI et PC boycottent et feront une manifestation cet après-midi et déclenchent le haro contre eux...

Mais tout ceci, qui est risible, au fond, cache justement le contraire.
Quand les rois convoquent les États Généraux, sous l'Ancien Régime, c'est toujours avec un but caché.
Cet ancien système archaïque, avec un ersatz de parlement, qui convoque les représentants des différentes composantes du Royaume de France, soit les paysans, bourgeois du Tiers État, Le Clergé et la Noblesse, se fait toujours avec une arrière-pensée, souvent convaincre ces représentants de mettre la main à la poche, car la Royauté n'a plus rien pour gouverner, sous prétexte de les consulter sur la situation.
La dernière Assemblée des États Généraux a abouti sur la Révolution.
Quand on tutoie l'Histoire pour chercher à se faire reconnaître comme légitime, dans un contexte où justement, il n'y a aucun état de grâce sur lui, sauf pour les fans de Gala et Closer qui idolâtrent un couple caricatural, ou quelques fanatiques, oh 15% à peine du corps électoral, ou des libéraux technocratiques des lobbies qui veulent trouver leur intérêt...
Quand on se claquemure dans ses appartements, qu'on veut apparaître comme monarque loin de la plèbe, il ne faut pas oublier que justement, la grandeur n'est jamais loin de la décadence.



Même en convoquant un Congrès dans un simulacre de sacre...

de la lecture en plus:

https://blogs.mediapart.fr/jeanolminifr/blog/020717/je-te-fiche-mon-billet-de-ma-mauvaise-humeur-avec-napoleon-macron-la-noblesse-est

http://www.planet.fr/politique-jupiter-napoleon-que-signifient-les-surnoms-elogieux-demmanuel-macron.1380452.29334.html 

http://www.huffingtonpost.fr/marie-grillet/6-points-commun-qui-relient-emmanuel-macron-et-louis-napoleon-b_a_22095073/

Images: source Google

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

Place du travail

Place du travail En cette période de manifestation sociale, conséquence d'une ordonnance pour le moins controversée, je me s...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers