samedi 22 juillet 2017

Les Mamelles de la France


Ma Grand-Mère fait partie de ces gens qui ont nourri la France, à coup de DDT et de pesticides et d'engrais au cours des Trente Glorieuses ... se tuer la santé pour nourrir la France.
Ah, eux, ils nourrissaient mais ils ne mangeaient pas à leur faim tous les jours. 


La viande, c'était une fois par semaine, et le soir, on mangeait les restes.
Le matin, les enfants, ma mère et ses frères et sœurs allaient faire 3 kilomètres à pied après avoir nourri les vaches pour se rendre à l'école.
Le chauffage, il y en avait pas du central, c'étaient les vaches à l'étable d'à-côté qui faisaient office de chaudière, avec une cuisinière poêle.
Ma Mamie a été de celles qui ont nourri la France avec mon Papy, je suis fière de ça et je revendique mes origines paysannes.
Ses enfants ont été les cadres des Trente Glorieuses, les professeurs, chefs de cuisine, pharmaciens, cadres informatiques etc....Ils ont eu une ascension sociale.

Des familles de mon village qui étaient tous paysans , il n'en reste que deux : Les Legras et les Bordet ( pseudonymes). Ils ont rachetés les terres des autres et le village devient peu à peu une zone résidentielle.

Je me souviens des pruniers, cerisiers, des arbres fruitiers, des conserves, du jardin, aller chercher les œufs et le lait à la ferme et l'odeur de fumier, le caquètement des poules quand on dérangeait celles-ci, quand elles couvaient ... Les vaches qui balaient leurs fesses de leur queue lourde, et les pis bien remplis ..
Les champs labourés, les pommes de terre, les blessures aux jambes et les coups de soleil, le maïs bien jaune et son pollen, ses feuilles qui vous blessent quand vous courez dedans ...
 

Toujours est-il que ce monde meurt.
Nous ne sommes plus auto-suffisant. Des immenses exploitations agricoles usines sont arrivées là où il y avait des fermiers. Nos enfants ne savent plus que le poisson n'est pas pané et que le lait, ça sort d'un pis de vache, que les oeufs ont de la paille dessus quand ils ne sont pas en batterie.
Et le peu de paysans qui essaient de vivre de leur travail sont à l'agonie, et touchent moins que le RSA ...

Les paysans ont façonné la France, ils ont fait son histoire, nous en sommes quasiment tous issus, et à l'heure où les fameuses racines culturelles reviennent un peu trop, on oublie que la France sans agriculture, c'est moche, c'est pas la France.

Labourage et Pâturages sont les deux mamelles de la France, disait Sully.

Et les coupes budgétaires qu'on nous annonce de tous côtés ne laissent rien présager de bon ...


Car le programme semble se focaliser sur un secteur agricole en pleine forme ... alors qu'il est encore et toujours plus sinistré ...

2 commentaires:

  1. Bonjour, je ne pense pas que les paysans " agriculteurs, éleveurs, maraîchers est.... ont façonnés-es la France. cette corporation, à participés-es pendants très longtemps, à produire dans des conditions déplorables, sans se préoccuper des dégâts environnementale.Pesticides à tout va, il à fallu attendre le réveil de quelques agriculteurs, éleveurs ect... suite à leur maladies ou décès pour commencer à prendre en compte , le fléau de se genre de production. Alors,je ne parle pas des perturbateurs endocriniens, oui je suis en adéquation, avec tout ceux qui on fait que les choses changes, mais encore aujourd'hui, beaucoup ne veulent pas changer se mode, pourtant, leur exploitations sont de plus en plus menacées par les crédits tellement lourds, qu'ils finissent par vendre ou tout perdre. pourtant, la majorité d'entre eux vote toujours et exclusivement à droite, sans savoir que leur malheur est dû, justement à cette droite qui à sans vergogne tout ratifié avec l’Europe. le plus emblématique, à été Bruno Lemaire, aujourd'hui aux finances.Alors oui, les agriculteurs vivent dans des conditions pleinement à déplorées, mais ils faux se poser la question, qui, est responsable de cette situation? sont ils eux, pour un changement, aujourd'hui, ils ne le montre pas, aux dernières élections, ils ont votés-es à droite comme dab. emblématique, Patrick Hendrix.

    RépondreSupprimer
  2. Voici une idée qui est à mettre dans la tête des paysans (notamment les plus pauvres). J'ai encore vu au JT avant-hier qu'un paysan sure 2 touche moins de 350€ par mois... Il faudra les rencontrer pour essayer de leur faire comprendre que seul le Revenu Universel peut changer ça à court/moyen terme... cela fait 20 ans que les politiques leur vende une augmentation des prix d'achat par les supermarchés etc... et rien n'évolue , mais d'après ce que j'ai lu on veut continuer à les faire courir ainsi...Leur volonté à vivre du fruit de leur travail est normale, mais il suffit de regarder les prix des matières agricoles depuis 60 ans pour voir qu'il n'ont rien à espérer de ce côté là. Pour moi (j'ai peut-être tort) il faut voir:
    1) réussir à passer cette résistance pour ler faire comprendre que...
    2) seul le RU peut les aider dans 1 premier temps
    3) Que la meilleure option serait également la conversion au BIO pour lutter en + contre le CETA etc.. surtout pour les + pauvres.
    4) Voir au niveau des cantines scolaires pour un max de produits locaux et bio?
    5) Peut-on créer des magasins en centre-ville qui vendrait les produits locaux?

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

c' est la cata !!!

Me revoilà après un petit passage à vide , les dernières semaines les choses sont allées mal dans le monde , mal pour la nature , pour les...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers