samedi 29 juillet 2017

Les métamorphoses de Jupiter Macron







Au cas où personne ne l'avait remarqué notre président a un goût prononcé pour le déguisement et une inclinaison manifeste à se mettre en scène. 

Certains comme Olivier Faure, Président du Groupe Nouvelle Gauche à l’assemblée vont plus loin, les changements de costume de Emmanuel Macron et son goût de la métamorphose attesteraient d’un tempérament inconstant et Olivier Faure de renchérir :
« Quelqu’un qui se déguise autant doit avoir beaucoup de choses à cacher. » 


Tout ça a commencé avant l’élection quand le candidat Macron s’est auto programmé Jupiter, pas un simple dieu mais le roi des dieux. Il voulait donner de la hauteur à la fonction présidentielle. Macron y met tellement de hauteur, qu’il se coupe petit à petit des français par une sorte d’autoritarisme pubère.
Répliquer « silence c’est moi le chef ! » au plus haut gradé de France,  qui a servi au Kosovo et en Afghanistan alors qu’on n’a même pas fait son service militaire, révèle une sorte d'immaturité et dénonce une confusion effarante entre autorité et autoritarisme.
N’est pas Jupiter qui veut !




Dans la mythologie, Jupiter/Zeus est le maître des métamorphoses et en use et en abuse pour séduire essentiellement les femmes en restant caché de sa légitime, Junon.
On ne sait pas,  (enfin on se doute un peu quand même), qui Macron/Jupiter veut abuser avec ses « mues » successives.

La Standardiste

Un brin démago, et en roi de la communication, Emmanuelle Macron  avait rendu visite au standard de l’Élysée et s’est prêté au jeu de devenir standardiste durant une vingtaine de minutes filmées en direct. L’épisode a fait un véritable carton d’audience. On attendait la suite des pérégrinations de Manu à l’Élysée, Manu à la cuisine qui monte une sauce au beurre ou qui vide un poulet, Manu à l’entretien qui lustre les marbres de l’entrée, Manu à la sécurité qui explique aux touristes chinois que le palais ne se visite pas. Et puis non, certainement que le service de communication n’a pas jugé le concept suffisamment satisfaisant en terme d’image.





Top Gun

Pour rattraper la bourde du clash avec le chef d’état major, Manu s’est invité à la base militaire aérienne d’Istres. Il est arrivé accompagné par Mme la Ministre des armées en costume de président de la République, rasé de près et sourire carnassier.  Pour poursuivre sa visite au plus proche des militaires, on a du réquisitionné un vestiaire sur place car Manu a enfilé la belle panoplie du parfait petit aviateur, un uniforme factice évidemment. On espère qu’il y a dans l’entourage du président suffisamment de conseillers de bons sens pour surveiller Manu  dans ses usurpations d’identité. ça ne serait pas bien grave si on le mettait  de corvée de patates mais ça pourrait le devenir s’il avait été  “de planton” et  avait dû sortir un Falcom.

On l’a bien vu piloté, déguisé en commandant de marine, un sous marin nucléaire au large de l’île Longue, au lendemain du congrès de Versailles ! Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu … Vous vous imaginez l’état du Finistère en cas de méprise …





Kennedy

La comparaison est flatteuse, belle gueule, même jeunesse, même connivence avec le 4ème pouvoir, la presse, plus que complaisante envers les deux hommes, on espère qu’ils ne possèdent pas les mêmes zones d’ombre, JFK ayant occulté un état de santé déplorable et une addiction maladive au sexe.  
Manu emploie sans complexe une communication à l’américaine avec le contrôle absolu de son image, comme Kennedy en son temps,  où il laisse passer une image récurée impeccable  de mec cool avec une vie familiale et sentimentale calme et réjouie, genre une balade à vélo en jean 501 et chèche blanche dans la très chic  et bath station du Touquet.
Le comparaison s’arrête là, JFK c’est l’égalité des droits civiques entre blancs et noirs et la relève du défit spatial, pour l’instant Macron c’est le début de la déliquescence du droit du travail.
Mais d’ci que Manu défile en cortège dans une décapotable avec Brigitte « en rose bonbon Chanel » sur les quais de Saône à Lyon ! On les attendra, en embuscade, armés de pistolets à eau !



On sent bien que la représentation est un grand  dilemme jupitérien !
Il semblerait que son séjour prolongé sur le mont Olympe, quartiers réservés exclusivement aux divinités, ne fasse pas l’unanimité. La cote de popularité de Manu décroche, il réussit même l’exploit d’être, en trois petits mois, bien plus impopulaire que François Hollande au même instant de son mandat !
On peut suggérer à Jupiter Manu, d’éviter pour l’avenir les opérations métamorphoses et  de redescendre de son nuage, d’enlever cette toge ridicule, et de poser cet éclair factice parce qu'on a bien compris que finalement il ne fera pas d’étincelles !














                                                                                                


-->

5 commentaires:

  1. Excellent article. Merci pour ce bon moment doucereux.... dangereux Jupiter....finir comme Kennedy...on ne lui souhaite pas...mais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D"ailleurs on ne l'espère pas non plus....

      Supprimer
    2. d'ailleurs on ne l'espère pas non plus....

      Supprimer
  2. parfaitement bien vu !

    RépondreSupprimer
  3. Je l'attendais en pompier mais ça viendra peut être....

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers