mercredi 12 juillet 2017

Vaccins : Liberté chérie !



Vaccins : Liberté chérie !!!





Le 4 juillet dernier, le Premier Ministre, Edouard Philippe a engagé la responsabilité de son gouvernement sur sa déclaration de politique générale.
Il a claironné dans son monologue à tous les députés son attachement à la liberté, liberté de croire et liberté de conscience individuelle. Pourtant son gouvernement va rendre obligatoires 11 vaccins pour les nouveaux-nés contre 3 aujourd’hui, contre la liberté la plus élémentaire de choisir ce qui est bon pour notre santé et celle de nos enfants comme le spécifie l’article 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme,

« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ».


Aujourd’hui ne sont obligatoires que trois vaccins (diphtérie, tétanos, et polio) sous la forme normalement d’une seul injection le DT –P.
Il y a déjà depuis 2008, un scandale sanitaire larvé puisque ce vaccin peu coûteux  et surtout sans aluminium, a été retiré du marché au profit d’un super vaccin qui a rendu systématique l’injection aux nourrissons de trois valences non obligatoires (coqueluche, haemophilus influenzae type b et hépatite b) qui peuvent présenter des risques pour la santé et qui profitent avant tout à l’industrie pharmaceutique puisque le prix est passé de 7 à 40 euros.

On sait pourtant que ces vaccins peuvent avoir des effets secondaires graves, notamment à cause des adjuvants aluminiques qui les composent. Nombre d’études le montrent; on enlève l’aluminium des cosmétiques, des déodorants, même des vaccins pour chiens et chats mais pour nos enfants le principe de précaution est balayé, la demande de vaccins sécurisés sans aluminium est méprisée alors même que le Conseil d’Etat l’avait décidé le 8 février 2017.

Des scientifiques de renom international ont récemment démontré que cet aluminium pouvait rester plusieurs décennies dans l’organisme et provoquer des affections médicales graves telles que la myofasciite à macrophages. Le docteur Romain Gherardi, médecin, spécialiste des maladies neuromusculaires à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, affirme son inquiétude face à cette maladie émergente induite par l’hydroxyde d’aluminium utilisé comme adjuvant dans de nombreux vaccins.

Les 11 vaccins obligatoires représenteront 25 à 40 doses en comptant les rappels sur les défenses naturelles immatures de bébés.

Alors que certains  mêmes de ces vaccins sont encore controversés.

Le docteur Andrew WAKEFIELD a publié une étude qui montre un lien entre le vaccin ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) et l’autisme, plus spécialement chez les enfants afro-américains.
Un lanceur d’alerte, le docteur William THOMPSON qui travaillait au sein même du CDC, Center of Disease Control, l’agence d’investigation américaine sur la santé, a publié une déclaration officielle confirmant que la découverte a été cachée par le CDC sous la pression des hauts fonctionnaires. L’agence d’état a non seulement dissimulé des preuves de liens avérés entre ROR et autisme mais a aussi persécuté le docteur WAKEFIELD, accusé  d’avoir truqué une étude, radié par ses pairs, cela lui a coûté sa carrière, son autorisation d’exercer, il a même dû s’expatrier.
Le film documentaire VAXXED qui retrace cette histoire a été censuré aux Etats-Unis mais aussi en Europe, incitant même le professeur Luc MONTAGNIER, prix Nobel de Médecine à défendre ses auteurs contre cette censure et à demander la fin de l’omerta sur les données scientifiques.

Le phénomène touche néanmoins maintenant tous les continents, partout les cas d’autismes augmentent, en Corée du Sud, l’incidence est même d’un enfant sur 38.








Les vaccins ne sont pas aussi anodins que le prétendent les pouvoirs publics, ils ne peuvent d’ailleurs pas apporter de preuves formelles de leur innocuité.
Nous avons tous un patrimoine génétique et un système immunitaire différent et nous ne réagissons pas tous de la même façon à un produit identique.

Surtout, et ce que l’on ne nous dit pas c’est que la France reste un des derniers pays européens à maintenir une obligation vaccinale avec une législation relativement sévère.
Le refus d’une vaccination obligatoire est passible, d’après la loi de Protection des Enfants, de 6 mois de prison et 3750 euros d’amende.
Or la couverture vaccinale et le nombre d’épidémies sont les mêmes dans toutes l’Europe. En Suisse, en Allemagne ou en Espagne aucun vaccin n’est obligatoire et il n’existe aucune urgence sanitaire.

La défiance envers les vaccins semble plus forte quand la vaccination est obligatoire, 41% des français interrogés contre 10,5 % en Allemagne, 6,3% au Danemark et 4,45% en Finlande où la vaccination est libre.

Alors pourquoi la France, pays des Droits de l’Homme, persiste-t-elle dans ces principes archaïques de vaccinations forcées ?

La question qu’on doit se poser c’est à qui profite le crime ?

Aux industriels, producteurs de vaccins, on estime les gains de 110 à 120 millions d’euros par an.

A Madame la Ministre de la Santé, Agnès BUZYN qui était au conseil d’administration des laboratoires Novartis et Bristol-Myers Squibb, fournisseurs de vaccins, avant de prendre ses fonctions.

A Monsieur le Président de la République, Emmanuel MACRON, qui a publiquement bénéficié du soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, Président de Sanofi, principal producteur de vaccins français.


« Ne pas empêcher un crime quand on peut, c’est l’ordonner soi-même » Sénèque



Notes :

Conflits d’intérêts : c’est parti avec les vaccins – Politis du 21/06/2017

E3M : Association « d’entraide aux malades de la Myofasciite à Macrophages http://www.asso-e3m.fr/association-e3m/

Pétition de SanteNatureInnovation.com

Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations 
http://www.infovaccin.fr/




-->

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers