vendredi 4 août 2017

Bio ou pas bio, pas toujours une question


Le 2 août, nous avons consommé en 7 mois toutes les ressources que la Terre peut produire en 1 an ... aujourd’hui, nous sommes en négatif...

Nicolas Hulot, Ministre de l'Environnement appelle à un " sursaut pour la planète ".



"Jamais les prix des énergies renouvelables n’ont été aussi bas,"  assure t-il, "laissant entrevoir un avenir sans énergies fossiles."
 "Les constructeurs automobiles s’apprêtent à tripler l’offre de véhicules électriques d’ici à 2020».



"L’agriculture biologique décolle"
Oui, les gens prennent doucement conscience de l’urgence d’agir. Pas tous, pas de manière égale, mais nous avons tous compris que si nous ne faisons pas attention à la manière dont nous produisons, récoltons, traitons la Terre, elle finira par s’asphyxier





La meilleure  manière de freiner, stopper la catastrophe et redonner un avenir à notre planète et aux générations qui viennent, c'est le Bio !
 

Une agriculture Bio ! Moins de pesticides et d’engrais chimiques dans les sols et les réserves d’eau.
Des moyens de locomotions Bio,  de voitures consommant du gasoil, plus de transports en commun, de voitures à énergies propres. Des usines " Bio" qui ne tournent pas au charbon, qui recycle leurs déchets ... Des maisons Bio, qui consomment moins d’énergie pour s’éclairer, se chauffer ou se protéger de la chaleur ...

Le Ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a annoncé jeudi sa décision de changer la répartition des aides agricoles de l'Europe, avec "un transfert à hauteur de 4,2% des montants des crédits du pilier I de la PAC (Politique Agricole Commune) vers le pilier II".


Le pilier I profite massivement aux céréaliers,
Le pilier II bénéficie notamment aux petites exploitations de zones défavorisées, à l'installation des jeunes agriculteurs et au développement du bio ...




J'avoue être assez sidérée par ces doubles langages .Et plus encore par la décision du Ministre de l’Agriculture qui met en danger la filière bio, alors même qu’elle est en plein essor !!!



Alors que l'agriculture bio "représente désormais 5,7 % de la surface agricole utile et 7,3 % des fermes françaises avec une forte progression ces deux dernières années, seules 2 % des aides agricoles européennes affectées à la France sont versées aux paysans bio !!!
C'est à dire  160 millions d'euros sur 7,44 milliards" !

Trente-quatre organisations, dont la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique, la Confédération Paysanne, Greenpeace et le WWF, demandent au gouvernement d'augmenter la part des aides européennes destinées au bio .


Les organisations signataires demandent "instamment au Ministre de l'Agriculture de s'engager à  3% supplémentaires du budget du 1er pilier vers le second, spécifiquement sur le bio (conversion et maintien).



 "Nous ne pouvons comprendre que, parallèlement au lancement d'Etats Généraux de l'Alimentation, le Ministre de l'Agriculture envoie un tel signal. Ce serait un faux départ et une vraie faute politique", écrivent-elles. Selon les ONG, "il serait ahurissant que la dynamique de transition vers l'agriculture biologique soit bloquée par une irresponsabilité budgétaire et par un manque de courage politique" , déclarent les signataires de la tribune , parmi ces ONG  :

Agir Pour l'Environnement, la Fondation pour la Nature et l'Homme (ex-Fondation Hulot), Attac, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat, la Plate-forme pour le Commerce Equitable, l'Union Nationale de l'Apiculture Française, les Amis de la Terre. (source Challenge).


Parmi les premières victimes, les abeilles, si importantes à l’équilibre de notre planète.


Au moment où nous prenons conscience des bienfaits du bio sur l’environnement et notre santé, voila que le gouvernement donne un gros coup de frein à cette action positive.


Les gens aux revenus modestes ont depuis longtemps dû accepter de se nourrir mal. Même si les prix alimentaires ont baissé, ils restent toujours trop élevés pour une partie de la population, que ce soit en France ou dans d’autre pays. Les sécheresses à répétitions risquent de faire encore monter les prix des matières premières ...
Une situation d’autant plus préoccupante que la pauvreté progresse, notamment en Europe, du fait de la crise économique.
Cette semaine , avec le remue-ménage causé par la décision du gouvernement de baisser les APL de 5 euros,  certains étudiants ont fait passer, via tweeter, Facebook, les photos des courses qu'ils peuvent réaliser avec cette somme considérée comme " minime" par les députés En Marche.




Des pâtes importés, des potatoes pré-frites, du ketchup, un plat de lasagnes surgelées, une boite de conserve, voilà ce que l’on distingue sur la photo qu’a partagé une jeune étudiante..,

Pas très équilibré, il est vrai, mais au combien précieux quand chaque centime compte !!!


Mal inspiré dans le contexte de colère générale, mais pourtant avec raison, Thomas Dutronc  à tweeté lui aussi une photo de courses pour la somme de 5 euros, soulignant qu'il était possible, pour le même prix, de manger " bien " , de manger " bio " .

Mal lui en a pris ! Les gens qui ont très peu n’ont malheureusement pas les moyens de manger bien, encore moins bio ....

C' est anormal, c 'est révoltant, mais quand on fait partie des foyers à petits revenus, qu'on survit grâce au RSA ou qu'on est étudiant et qu'on vit avec une toute petite bourse et un loyer à payer ...

 On le sait, on mange mal. 

Trop gras, trop sucré, trop salé, déséquilibré ...
La première conséquence est visible sur les gens ... puisque l' obésité ne cesse d' augmenter.





« La baisse des revenus pousse de plus en plus de familles européennes à se tourner vers des produits déjà cuisinés moins onéreux » et à plébisciter les aliments les plus caloriques, affirme Anaïs Lefébure dans un article de Jolpress.
 Selon la journaliste, « 13% des italiens disent acheter de la nourriture moins chère et de qualité inférieure, en réponse à la crise »
Au Portugal, le président de l’association pour les personnes obèses explique : « plus de 80% des personnes souffrant d’obésité […] sont au chômage, et dans de nombreux cas, ils ne peuvent que se permettre d’acheter des produits de type fast-food ».


Qu’en est-il en France ? Reprise par le Point du 21 mars, une enquête donne quelques indications. Elle révèle entre autres de très fortes disparités dans le budget alimentaire des ménages.
Ainsi, les foyers dont les revenus dépassent 3500€ consacrent en moyenne 539€ à l’alimentation tandis que les plus modestes (revenus inférieurs à 1000€) déboursent environ 220€. Pour 61% d’entre eux, ce budget reste trop élevé.

Compliqué pour une mère de famille de faire des courses avec des produits de qualités ... 220 euros, pour nourrir 4 voir 5 personnes ... c'est pas facile !


Alors oui, pour la santé de nos enfants surtout, nous allons acheter en priorité des fruits et légumes bio, ne serait ce que pour les préserver des trop nombreux produits chimiques qui  se sont accumulés dans les aliments " non bio" !


Viennent ensuite les produits de base, pas trop chers même bio comme les œufs et les pâtes.


Je préfère évidement acheter mes légumes, venant de ces champs, sans désherbants, ni pesticides où les agriculteurs se promènent librement ...





Plutôt que d’acheter et servir à mes enfants des légumes, des fruits, qui ont été traités avec des produits si toxiques que les agriculteurs eux mêmes doivent mettre des masques pour se protéger !!!


Ou des champs tellement dangereux car traités qu'il est interdit d'y marcher !!!


Une pomme non bio, doit être épluchée sur 1 cm d'épaisseur pour qu'il n'y est plus de trace de pesticides !!! 




En voyant le balai des tracteurs, pulvérisant en masse des produits toxiques, en entendant le Ministre de l’Agriculture parler le 26 juin dans l’émission radio " la matinale " de Mr Bourdin, la possible ré-autorisation d’épandages de ces produits par avion !!!



Évidemment, même avec peu de moyens, la plupart des gens veulent consommer mieux ! S’empoisonner consciemment, jour après jour, ce n'est pas bien réjouissant !

Il est temps de soutenir les agriculteurs bio, de reconnaître leur courage et leur travail, forcément plus difficile et plus étendu, mais qui préserve la nature et qui nous garantit une alimentation saine !

Quand aux voitures électriques, aux maisons bien isolées, à la production de l’électricité via des panneaux solaires ou des éoliennes privées ... Il va falloir que des gens tenaces et avec beaucoup de volonté se mobilisent.
C’est dans ces évolutions que se trouvent l’avenir, l’emploi. Dans le respect, la préservation de la santé, la nôtre, celle des enfants et celle de la planète ... 


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

Recherche Président Désepérément

C'est vrai qu'on touche le fond avec Macron. Lui qui aime bien les petites phrases assassines, en voilà une qui lui va comme...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers