mercredi 9 août 2017

LETTRE à Monsieur le Ministre de l’intérieur








LETTRE à Monsieur le Ministre de l’intérieur

Monsieur Collomb,

Je vous ai vu ému aux larmes à la passation de pouvoir du nouveau Président de la République, à la mairie de Paris. Je trouve cela très beau un homme qui pleure. C’est poignant et tellement généreux  d’oser montrer ce que beaucoup considèrent encore comme de la sensiblerie.

J’ose vous avouer cela, Monsieur Collomb parce que moi, je suis de ceux qui se cachent, vous savez ceux qui, comme Charlie Chaplin, aiment marcher sous la pluie pour qu’on ne les voie pas pleurer.

En cette période estivale de canicule de surcroît, je ne peux hélas m'adonner communément à cette marche, alors substituant les larmes, je fais couler les mots.

Depuis mi mai, vous avez été nommé ministre de l’intérieur.

Tout en haut de votre pile de dossiers, la question des migrants semblait cruciale dès votre investiture.

Pourtant il est survenu tout au long du mois de juillet toute une série d’exactions inexcusables.

Avez vous versé une petite larme quand Monsieur Carême, Maire de Grande-Synthe appelait au secours en diffusant  des photos terribles d’enfants dormant à même le sol entourés d’immondices ?

Avez vous pleuré quand des policiers ont sciemment empoisonné l’eau destinée aux migrants des campements de Calais ?

Avez vous eu du chagrin quand les CRS diffusaient  du gaz poivre sur les migrants, enfants et adultes, durant leur sommeil ?

Apparemment pas, il aura fallu que le Conseil d’Etat vous "retoque" et se prononce en faveur de mesures d'urgence d’aide aux migrants, pour que vous réagissiez.

Selon toute vraisemblance, vous semblez plus sensible à la promotion et à l’intronisation de Monsieur Macron qu’aux traitements inhumains et dégradants subis par les migrants sur le sol français.

« Des traitements Inhumains et dégradants qui portent une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale »

Ce sont les mots du rapporteur public du Conseil d’Etat.

On peut considérer que ce détachement, cette nonchalance à agir dans ce dossier des migrants au tout début de votre mandat, soit un malentendu, ou alors un statu quo qui vous a paru nécessaire pour vous mettre dans  la peau du premier flic de France.

Et puis il y a la une du JDD :

« le Plan de la France pour trier les migrants ».

Vous voulez donc trier les migrants comme on trie un panier de linge sale, vous voulez distinguer le droit d’asile et les autres motifs de migrations, sous entendu les motifs économiques.

J’espère que cela ne vous a pas échappé que très souvent les guerres et les persécutions engendrent des problèmes économiques.


Vous voulez donc établir une liste de migrants interdits par nationalité, hiérarchiser la misère et l’inhumanité.

Il vous faudra des centres de tri sans doute, des nouveaux Ellis Island, des points d’entrées des migrants où on écrémera, on séparera le bon grain de l’ivraie, vous allez aussi pouvoir trier par indice de masse corporelle peut être?

En attendant, selon vos dires, «vous ne voulez pas de points d’ancrage pour éviter « un appel d’air », là encore vous ne parlez pas de la  mécanique de votre machine à laver après le tri de vos chaussettes sales mais d’humains en situation de grand dénuement et dans un état d’épuisement extrême!

Vous sous-entendez, par là, qu’il n’y aura  pas de création de structures fixes d’accueil dignes sur Calais pour éviter un trop grand influx de migrants.

Alors ici, à Calais, ce seront encore les associations qui vont se réunir et prendront en charge la misère des migrants pour pallier aux carences des autorités publiques dans des cantonnements de fortune indignes, avec de temps en temps une petite  intervention des forces de l’ordre pour que le campement ne dégénère pas en bidonville, ça se passe en  France au 21ème siècle!!!

Ailleurs, dans la vallée de la Roya à la frontière italienne, d’autres associations et Cédric Herrou font le boulot de l’État qui est défaillant, un peu votre job donc, sans costume cravate et avec moins de sensiblerie mais plus d’efficacité.

Cédric Herrou  héberge  lui-même dans sa ferme les migrants, qu’il trouve le long de la route.

Il essaie de les protéger d’une reconduite à la frontière systématique faite par les autorités, illégalement, de surcroît, en écartant ces migrants de leur droit fondamental  à la demande d’asile réglementée  par des textes européens et internationaux.

Cédric Herrou vient d’être condamné pour aide à l’immigration clandestine par la cour d’appel d’Aix en Provence aujourd’hui même!

Voilà, on en est là, la solidarité est devenue un délit, l’indifférence et l’inhumanité sont la norme.


Pire, vous justifiez presque votre politique migratoire par la réticence des Français, selon des enquêtes d’opinion, à accepter les migrants et les centres d’accueil!

C’est un non courage politique, une couardise indigne d’un ministre de l’intérieur et d’un représentant de l’Etat!!!

Vous vous imaginez où en serait la France si Robert Badinter ou Simone Veil avaient  suivi de tels raisonnements???

L’orage tonne dehors, la pluie y est battante, Monsieur Colomb, je vais donc vous quitter, j’ai besoin d’aller marcher.

Je vous prie d'agréer, Monsieur Collomb, l'expression de mes sentiments les meilleurs.


                                                                                  Sophie BOUSSEMART.

                                                                                  M1717 Réfugiés et Droits de l’Homme




6 commentaires:

  1. Merci Sophie, de si bien exprimer les sentiments de révolte à l'encontre des mesures scandaleuses que veut prendre ce "gouvernement".
    Se figurent - ils avoir été mis en place pour cela ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre intervention,je suis 100% d'accord avec votre analyse! Quand à Cédric Herrou ce n'est pas une condamnation qu'il aurait du recevoir mais une reconnaissance de son humanisme et de l'aide concrète qu'il a apporté à toutes ces personnes qui n'avaient pas d'autres moyens pour tenter de sauver leurs vies en relation avec tous les bénévoles qui ont apporté leur aide!

    RépondreSupprimer
  3. Je ne peux qu'adhérer à ce texte. Quels moyens avons nous, autres que les réseaux et notre discours auprès de nos proches, pour bousculer ce gouvernement qui commence à déranger beaucoup plus que ce qu'on nous en dit. Cédric Hérou ne fait que accueillir des humains qui cherchent à s'en sortir et croient en une vie meilleure. Ne pas se résigner face à ces injustices. Restons vigilants et surtout ne pas se satisfaire de ce qui peut être, seulement, des pensées solidaires et non des actions.

    RépondreSupprimer
  4. Merci tout est dit, et encore bravo aux associations et aussi à Cédric Hérou. Je parle pas du gouvernement je n'attends RIEN.
    Une Rien

    RépondreSupprimer
  5. Plutôt qu'une condamnation on devrait lui offrir une décoration !!

    RépondreSupprimer
  6. Il faut continuer à marcher sous la pluit pendant que que des centaines de milliers marchent sous les bombes.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

L'actualité sous le filtre de ma (presque) mauvaise foi. 4 décembre 2017

Revue de presse 04/12/2017 Il ne s'agit pas d'un relai de l'AFP. Si vous ne trouvez pas tout ce qui se passe dans le Monde, ...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers