mercredi 27 septembre 2017

Lettre à Jupiter

Cher Jupiter

Pardonnez, en préambule, mon arrogance. Je n’ai pas pour coutume d’évoquer et d’interpeller les dieux. 





Personnellement, je crois davantage à l’Homme et ça me suffit. Disons que je ne suis pas assez fainéante, cynique et extrémiste pour penser que notre condition humaine nous rend inéluctablement individualistes, haineux et cruels.

Je continue de croire que les êtres humains sont dotés de bonté, de bienveillance et d’espérance, bref , j’ai foi en l’Humanité.

Alors quand je vous ai écouté, rasé et fardé de près, fringuant défenseur du réfugié, de la démocratie, de la paix et de la protection de la planète à la tribune de l’ONU. Il m’est presque venu une petite larme.

C’était sans me rappeler que tout Jupiter que vous êtes, au fil de ce début de mandat, vous vous muez en une sorte de Docteur Jekyll et Mister Hyde, ce médecin qui en prenant une drogue dédouble sa personnalité et se transforme en monstre.

Vous semblez épatant quand vous sortez à l’extérieur  de l’Hexagone et vous êtes si méprisable quand  vous rentrez chez nous.

A New York, au siège des Nations Unies, Vous proclamez, en bon docteur Jekyll, que « la protection des réfugiés est un devoir moral et politique dans lequel la France a décidé de jouer un rôle ».

En France précisément, cher vilain Mister Hyde, les ONG ont été dans l’obligation d’aller devant le Conseil d’Etat , juste pour que les demandeurs d’asile aient accès à l’eau courante. Ces mêmes associations dénoncent des faits de violences policières et de non respect des procédures  de demandes d’asile, y compris pour des mineurs, avec des reconduites illégales à la frontière.

Vous promettez à l’ONU un objectif tonitruant de 0,55 % du revenu national  pour l’aide internationale  au développement d’ici cinq ans.

 Rue de Bercy, votre ministre de l’Action et des Comptes publics annonce vouloir économiser 142 millions d’euros sur l’aide publique au développement.
Et puis, pour couronner le tout, vous  avez supprimé une partie de la Taxe sur les Transactions financières françaises et enterré sa grande sœur européenne. Un beau cadeau, de belles mesures avantageuses pour la banque et la finance au détriment des pays les plus pauvres.
Ces fonds devaient, en prime de lutter contre la spéculation, rendre possible la transition écologique des pays aux populations les plus vulnérables.

Ce qui nous amène en lien direct à  l’Ecologie.

A la tribune de l’ONU à New York, en  Jupiter/docteur Jekyll, vous vous révélez ardent défenseur des Accords de Paris, en « justicier vert » vous vous égosillez de votre meilleur slogan « Make our planet great again ».

A la maison, en Mister Hyde, vous reculez sur le dossier des  perturbateurs endocriniens,  vous appliquez l’Accord de Libre échange avec le Canada, vous supprimez les aides au maintien de l’agriculture bio, vous vous apprêtez à abroger les normes environnementales dans la construction et vous reportez la décision d’interdire les Glyphosates de 5 à 7 ans.

Bref Jupiter, alias Mister Hyde, « make our planet more dirty again ! »

A New York encore, en Docteur Jekyll ,vous vous voyez pourfendeur des autoritarismes et  de l’asservissement.

En France, en Mister Hyde,  vous vous apprêtez à transposer dans le droit commun certaines mesures de l’Etat d’Urgence, vous abandonnez les principes qui doivent garantir les individus contre l’arbitraire ,transformant la France en état quasi policier qui se déploiera bien au delà de la lutte contre le terrorisme.
Vous imposez brutalement une refonte complète du code du travail par le biais d’ordonnances sans concertation réelle des travailleurs et faites fi, avec intransigeance, de leurs préoccupations.

A New York, toujours,  en Docteur Jekyll jupitérien, gendre idéal et sourire carnassier,  vous répondez aux questions des journalistes de la chaîne américaine CNN parce qu’ils sont tellement moins narcissiques que leurs homologues français.....

Et là encore, intervient la force obscure qui est en vous, le fameux Mister Hyde réapparaît  et vous prétendez, sourire en coin,  qu’en France , la Démocratie ne se fait pas dans la rue.

C’est pourtant bien dans les rues de Paris, un certain mardi 14 juillet 1789, des Invalides à la Bastille, qu’une foule de parisiens a osé braver le pouvoir royal en prenant d’assaut sa forteresse, c’est bien là que le Peuple a fait irruption dans l’Histoire, ce sont ses premiers pas balbutiants, les premiers cris de notre Démocratie !

C’est encore dans les rues de Paris, que la démocratie se rebelle et  grandit sur les barricades avec les émeutiers des trois Glorieuses, qui font front debout contre les ordonnances de Charles X et l’obscurantisme monarchique !

C’est en 1936, dans les rues autour des usines occupées, que la démocratie devient sociale !

C’est en 1968, sous les pavés des rues de Paris que la démocratie s’émancipe !


Aux dernières élections présidentielles, la défiance des citoyens envers les hommes politiques a atteint un niveau inégalé.

Vous avez été élu par défaut, avec un taux d’abstentionnisme maximal pour éliminer un parti d’extrême-droite  qui se nourrit inexorablement d’une forme de dégoût de la vie politique.

La Démocratie, déjà bien affaiblie, n’est pas sortie grandie d’une campagne médiocre où l’on parlait davantage des costumes de Monsieur Fillon et de vos amours sur-médiatisées que des vrais sujets de fond....

Vous accentuez ce malaise avec votre autoritarisme, votre auto-proclamation  en  Jupiter en est  le paroxysme.

Vous avez donné l’illusion d’un rassemblement national  avec votre idéologie ni de droite ni de gauche et finalement vous gouvernez en solitaire et surtout à droite.


Victor Hugo considérait que la grande chose de la Démocratie était la Solidarité et vous, en Jupiter, Mister Hyde, vous lui administrez des doses de potion ultra libérale archaïque des bons docteurs Thatcher et Schröder, détruisant petit à petit toute notion de cohésion sociale et de fraternité.

En voulant faire un bon mot aux journalistes de CNN, vous l’avez méprisée, la démocratie et par assimilation, vous nous avez encore nargués, nous la somme des petits « riens », vos concitoyens.

Alors comme en 1789, comme en 1830, 1936 et 1968, c’est à nous, à nous tous de révéler le vrai sens de la Démocratie parce qu’elle n’appartient pas à un seul homme,

Elle appartient au Peuple Français tout entier.

Dans la rue, les 4 millions de mal logés alors que le logement social est attaqué !

Dans la rue, les 300 000 contrats aidés supprimés sous le prétexte éhonté de la rentabilité !

Dans la rue, les étudiants qui voient l’Enseignement Supérieur et la Recherche  contraints à 331 millions d’euros d’économie et le budget des université entaillé de 95 millions dans des conditions d’études déplorables !

Dans la rue, les lycéens  avec une économie de 75 millions d’euros sur le budget de l’Education Nationale, des affectations post bac embouteillées et la remise en question de l’Université pour tous !

Dans la rue, la fonction publique, aux conditions de travail souvent indignes, qui voit le rétablissement de la journée de carence et le gel de son point d’indice

Dans la rue, les retraités qui percevront leur pension de retraite amputée par la hausse de la CSG !

Dans la rue, les 2 464 200 demandeurs d’emploi qui ne seront pas épargnés pas la réforme de l ‘assurance chômage !

Dans la rue, tous les salariés du privé directement impactés par une refonte injuste de leurs droits du travail !


Pour conclure, cher Jupiter, je ne saurais employer le protocole épistolaire classique mais existe -il une formule de politesse adéquate pour saluer un Dieu de votre acabit ?

Je ne saurais pas non plus me changer en vestale implorante, adepte d’une fervente génuflexion.

En hamoniste et juilletiste assumée, j’adopterais volontiers le précepte de ce vers de Jacques Prévert, un poète de la rue.

                       « NE SE METTRE À GENOUX QUE POUR CUEILLIR DES FLEURS »

Donc acte,

Au revoir Docteur Jekyll et Mister Hyde.

Au revoir Jupiter.


                                                                                              Sophie BOUSSEMART
                                                                                              M1717 Réfugiés et Droit de l'Homme



5 commentaires:

  1. Quel beau texte. On espère que Bribri lui fera le commentaire de texte, parce que visiblement il a pas assez écouté à l'école. Il comprend pas bien tout ça le petit garçon qui se croyait plus beau dehors et qui est si laid dedans. Et mais c'est quoi cette bouteille de laid ?

    Bravo Madame Boussemart. Belle écriture.

    RépondreSupprimer
  2. Merci très belle article, j'espère que beaucoup vont le lire. J'espère que les jeunes vont venir nous rejoindre, et il serait bon que le privé et public s'unissent.
    NK

    RépondreSupprimer
  3. super billet Sophie ! Tu exprime parfaitement ce que ressent la majorité de la population !!!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo et merci pour ce texte qui exprime si bien mon sentiment et celui de tant d'autres sûrement. Jupiter le lira-t-il du haut de son piédestal ? Son esprit complexe sera-t-il capable de comprendre votre prose si claire ??? Est-il seulement capable d'humanité ? En tout cas merci pour votre texte !

    RépondreSupprimer
  5. c'est exactement ce que j'aurais écrit et je vous admire ,Sophie,pour ce texte ,merci et j'espère que beaucoup de Français encore debout seront dans la rue

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

Une photo sous la douche pour aider les migrants de Calais !

Prenez une photo de votre douche et partagez la pour interpeller Emmanuel MACRON ET Gérard COLLOMB sur les conditions de vie ...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers