samedi 4 novembre 2017

Un nom rêvé pour le M1717 !

Un nom rêvé pour le M1717 !
Depuis le lundi 23 octobre, j’ai franchement du mal à dormir. Cette histoire de renouvellement de nom du M1717 me donne des insomnies.





Me voilà revenue quasiment à mes nuits de parturiente, les nausées, les vergetures et les jambes lourdes en moins.


J’étais alors enceinte de jumeaux dont nous ne connaissions pas le sexe, ce qui donnait des combinaisons de prénoms que le papa et moi avions bien du mal à imaginer et répertorier afin d’établir la liste finale.
Nous tergiversions sur le précieux sésame qui comme par magie, le jour où la grotte voudrait bien s’ouvrir, s’inscrirait sur deux petits bracelets et déverrouillerait accessoirement les portes de l’état civil à notre progéniture.


Bref, nous savions ce que nous ne voulions pas mais nous ne savions pas encore définitivement ce que nous choisirions.


Nous ne voulions pas d’un Jean Marie, d’un Adolf, d’un Saddam Hussein ou d’un Judas.


Cela doit être le cas du M1717, nous ne voulons pas :


du Parti Fasciste Républicain de Bénito
du Mouvement National de Francisco
du Parti du Travail de Kim Jong
ou Le Kampuchéa démocratique de Pol Pot.


Cependant, au M1717, ils ont osé faire ce que nous futurs parents nous avions à l’époque subtilement refusé, convoquer le conseil de famille élargi pour trouver des idées de noms.

Dans ce cas, après indigestion de palabres on se retrouve souvent avec le prénom d’un grand père ressorti du chapeau patriarcal auquel dans nos campagnes suit le qualificatif de fils ou junior pour les anglophones.
Ce qui pourrait donner ”Parti Socialiste Junior”.


Il y a parfois dans les familles des histoires complexes plus ou moins tragiques, des rancoeurs à la Capulet et à la Montaigu qui font exploser les branches d’un arbre généalogique. On peut se retrouver alors avec le nom d’une illustre arrière grand mère :
“la nouvelle SFIO”.

Ou de temps à autre, en manque d’inspiration, on emprunte le nom désuet de
l'ancêtre perché au plus haut de l’arbre : 
“les nouveaux Sans Culotte” ce qui risque de provoquer, pour notre bon plaisir, des bouffées chaudes chez Lòrent Deutsch qui ira se fendre d’un éditorial dans le Figaro.


Souvent les petits noms qui sortent de ces conseils de famille sentent la naphtaline et sont des héritages trop lourds de sens, le patronyme d’une figure héroïque, d’un arrière grand oncle résistant, qui va planer, comme un fantôme toute une existence.


On ne doit pas faire vivre à un enfant une quête qui n'est pas la sienne, lui prédire un destin trop lourd à porter mais lui laisser le choix d'exister pour et par lui-même sans vivre dans l'ombre de son ascendant.


C’est pour cela que le terme suranné et rococo de “parti” ne devrait pas rentrer dans la composition du nom du M1717 et si on suit ce raisonnement le mot socialiste non plus. On ne renie en rien ses valeurs mais honnêtement comment croire une étiquette qui se proclame socialiste avec la dérive de la sociale démocratie de ces cinq dernières années, le social qui aboutit au CICE ou à la loi travail et la démocratie au 49/3 !


Il faudrait créer et inventer un concept nouveau mais qui ne fait pas" branchouille ", quelque chose qui nous identifie instantanément, il faut un sentiment d’évidence, presque une vibration collective dès l’évocation du nom.


Il y a souvent dans les familles une cousine artiste et fantasque, un génial beau frère "marketeur" ou un vieil oncle anar et bohème qui électrisent et galvanisent le banquet, qui trouvent le sujet de discussion ou d’animation pour que la réunion de famille d’astreinte finisse en jour de fête.
Nous misons un peu sur eux …


Personnellement j’ai essayé de jouer à la “cousine artiste fantasque”, j’ai composé une liste de noms qui me semblaient essentiels pour notre identification.
Assemblés de bout en bout, cela ne ressemblait à rien. 

J’ai essayé la traduction en grec puis en latin, je suis parvenue à une sorte de liste de noms d'onguents empruntée à un vieil apothicaire. 
A lire rapidement, à haute voix, on aurait pu croire à des incantations de sorcier.

Puis je me suis rappelée l'Espéranto, j’ai eu la chance d’avoir une grand mère communiste qui croyait en cette langue construite internationaliste et anti impérialiste. 
La traduction d’Humain se dit “Homa”.
A trois heures du matin j’ai trouvé l’idée formidable “Homa” qui ressemble à “home” la maison en anglais et humain comme humanisme, ce qui caractérise au mieux le Mouvement du 1er Juillet.
Vers quatre heures, j’ai rêvé de 30 000 doigts lumineux qui criaient “MAISON” “MAISON” en courant après Yannick Jadot qui s’enfuyait en soucoupe volante un géranium dans les bras.
Réveillée en sursaut, je réalisais que ma géniale trouvaille, “l’Homa”, désignait davantage un restaurant à tapas qu’un nouveau mouvement politique.


Le reste de ma nuit fut chaotique.
Et si nous ne trouvions pas de nouveau nom ?
Pouvait on rester sans nom ?
Ou garder le même nom, Aéroport Jean Jaurès, hall 2022, numéro de vol M1717 ?


Puis tôt ce matin, ma moitié, en ronfleur impénitent, est venu me rejoindre avec le petit déjeuner tartines beurre confiture et café fumant.
Je dédouanais ses ronflements intempestifs en expliquant les vraies raisons de mon insomnie.
Nous nous rappelâmes alors que nous avions trouvé le fameux sésame, la bonne combinaison de prénoms pour nos jumeaux dans le même contexte d’un petit déjeuner sous la couette.

Depuis ce matin, je suis certaine de deux choses :
“Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue” disait Victor Hugo.
Nous trouverons le nouveau nom du Mouvement du 1er Juillet mais l’idée ne viendra pas de moi !



8 commentaires:

  1. Superbe billet Sophie :) J'aimais bien Homa et suis en accord avec tout ton raisonnement :)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'aime beaucoup Homa.
    NK

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau et riche. Maintenant on ne cherche plus ...on trouve...

    RépondreSupprimer
  4. Une fille dans notre groupe a proposer Transitions.Vu le questionn aire, on y est.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Sophie pour ce texte qui m'a fait tellement rire...

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'ai pensé à humanEco puis j'ai trouvé que ça faisais unesco... J'aime bien homa. On a au moins la même base :)

    RépondreSupprimer
  7. Très bon billet ! Un nom doit être évident social

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers