jeudi 6 juillet 2017

Onze mille Prométhée

Samedi 1er juillet, une journée marathon, qui a commencé tôt, très tôt, 5h du mat' et s'est prolongée en empiétant sur la nuit du dimanche qui a suivi, jusqu'à 4h30.

24 heures, passées comme un éclair,
24 heures, pour un voyage aller/retour à Paname
24 heures de rencontres...
24 heures de discussions et de débats, de partages, de sourires, avec 11 000 inconnus ou presque, autour d'un appel, d'un désir, d'un besoin commun...


J'ai dans les yeux des images brumeuses, verdoyantes, des sensations étranges, et des mots retentissants. J'ai dans la tête des visages, des noms, tout plein d'âmes bienveillantes, des bras qui serrent, des rires qui partagent, un foisonnement de vies et d'espoirs qui battent le béton de Reuilly dans les éclats du soleil qui a fini par apparaître dans l'humidité de l'air.














C'est fait.
Le mouvement du 1er juillet est lancé. Une plateforme et un site vont maintenant être le trait d'union de tous les petits mouvements qui sont nés des mots prononcés par Benoît Hamon quand il a annoncé son programme : Ecologie, Revenu Universel, Taxe Robot, Burnout, et tout le reste...

Et puis son annonce qu'il quittait le PS, ce parti qui l'a si peu soutenu, voire a participé à sa défaite, a résonné comme un écho dans l'assemblée, s'est répercutée, relayée de voix en voix, de post en tweet.

Je n'étais pas surprise, ni triste, ni soulagée.
En fait je ne savais pas vraiment quoi en penser, car finalement, qu'est-ce que cela changeait ? Est-ce que cela allait vraiment bouleverser la vie politique du pays, les engagements des personnes présentes ou devant leurs écrans ? Les médias se sont précipités sur cette annonce comme des corbeaux sur un morceau de fromage...

Que vous me semblez beaux !... Surtout si vos ramages se rapportent à vos plumages...


Je me posais surtout la question de savoir ce que va faire maintenant Benoît Hamon à compter de cette annonce ? Comment pourrons-nous, devrons-nous le soutenir afin de réaliser ce beau projet, construire une gauche véritable, moderne, honnête et sans déviance ? Comment ferons-nous circuler désormais les idées esquissées lors de ces dernières élections ?



Lundi matin, j'ai compris.
Ce mouvement vient de faire naître "l'homme collectif" comme il dit, celui qui œuvre pour un mouvement porté par 11000 volontés, à leurs côtés et avec eux. Il sera notre voix et visage mais sera le réflecteur des initiatives collectées, travaillées, des idées nées d'une volonté d'inventer de nouvelles perspectives.

Nous devons semer, alimenter, faire pousser les idées d'avenir, les envies de solidarité, les besoins d'harmonie, de paix. Nous devons répandre autour de nous, de porte en fenêtre, de nuages en souffle d'air le futur que nous voulons, le futur qui nous est propice, celui où tous serons bienvenus, ce futur de partage des biens, richesses, bonheurs, dans la sauvegarde de notre planète et environnement de vie.



Le travail est immense ; les motivations sont nombreuses, enthousiastes.
Les moyens sont humains ; les outils sont ceux d'aujourd'hui et de demain.

Les compétences multiples et diversifiées des uns et des autres seront cumulées, et vont converger, afin de travailler ensemble, tous ensemble, nous les 11000 Prométhée, et tous les autres qui n'ont pu être là ce jour-là.

Nous forcerons les canaux pour diffuser, relayer, malgré les vacarmes trompeurs des médias officiels, par la voix des semeurs qui est née et qui va grandir, mais pas seulement...


Claire Blanchard - 4 juillet 2017


Photos Anastasia Chauchard avec mes remerciements et moi même...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers