samedi 8 juillet 2017

La République des chats du quartier : le chat qui donne et les chats qui rient

Dans le quartier il y a des chats.


 

Le quartier par ici est situé en pente entre le bas où coule la rivière, et le haut qui est couvert par les bois.

Le bas est plus bourgeois. Le haut également. Les endroits plats attirent les gens aisés.

Les pentes moins ... c'est compliqué de mettre des maisons sur des pentes. Pendant longtemps ce coin était occupé par des vergers. Mais le progrès ! On y a construit des maisons, et les parcelles de la pente sont occupées par des gens plus simples, des jardins moins grands, et des chats différents !

Vous y croyez vous? La catégorie socio-professionnelle des humains influe sur ce que sont les chats !

Donc les chats du haut et du bas ... sont différents.

Ce qui est étonnant c'est que les chats du bas et du haut sont des chats casaniers. Il sortent peu de la maison ou du jardin. On ne les voit pas dans le quartier sur les pentes. En haut ils sont bien nourris et n'ont d'ailleurs pas grand chose à trouver dans les jardins proprets. En bas les chats sont richement servis, et souvent bien gras. Point n'est besoin de courir on est servi à point.


Les chats de mon quartier s'egayent dans les jardins, et surtout dans les bois. Oh, on ne vous dira pas tout ce qu'ils y font, les chats ont leurs affaires qu'on préfère ignorer. Mais ils ne sont jamais affamés croyez-moi.

Le chat de chez moi peut vous montrer qu'une gamelle du matin n'est pas bonne à manger le soir quand il en reste. Peu lui importe il a tout ce qu'il faut, comme je l'ai dit une autre fois, il y a tout ce qu'il faut dans la gamelle du chat du voisin, ou dans les bois.

En bas, il y a un jardin avec trois chats. Deux bons gros pépères bien gras, et un troisième un peu fluet, l'air vicelard avec son regard métallique.



Ce petit freluquet chasse parfois dans les jardins et les bois du quartier. Quand il ramène quelque chose il le pose, et ... ce sont les deux pépères qui se gavent du festin.

J'ai remarqué cela et me suis étonné. Voilà trois chats qui se sont associés. Bien nourris ils le sont, sans aucun doute. Mais l'un d'entre eux est préposé à ramener quelques suppléments aux deux autres.

Est-il soumis aux autres ? A bien l'observer j'en ai déduit que non.

Est-il simplement celui qui va marcher dehors pour rapporter quelques supléments de richesse aux deux nantis ?


Il le fait. Et les autres ne l'ont pas poussé. Donc il serait généreux ?

Qu'a t-il à gagner à aller prendre ce dont il n'a pas besoin lui-même, presque maigrelet, pour le donner à de gros et gras minets ?



Lorsque on fait quelque chose gratuitement, et sans avoir besoin de faire de la sorte, qu'est ce qui nous pousse à agir ainsi ?

L'instinct, l'habitude, l'éducation reçue, la peur de manquer sans vouloir profiter ni thésauriser soi-même ?

Un chat pense à quoi quand il passe son temps à amasser pour d'autres ?

Et ces gros chats gras qui rient, tout satisfaits de leurs méfaits, ils pensent à quoi ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

c' est la cata !!!

Me revoilà après un petit passage à vide , les dernières semaines les choses sont allées mal dans le monde , mal pour la nature , pour les...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers