samedi 10 juin 2017

Benoit Hamon: porte-parole des citoyens (#49.3Citoyen)



S'il y a une chose que nous avons négligée totalement, c'est bien la notion de citoyenneté, à un point tel que beaucoup d'entre nous ne savent plus ce que cette notion englobe.

Si l'on en croit la Toupie (excellent site de référence politique pour les nuls):

"Pendant la Révolution française, le terme "citoyen" a été réutilisé par opposition au "sujet" (du roi). Il permet de désigner tout homme sans notion de hiérarchie, par opposition à la Noblesse. A noter que, durant cette période, les termes "citoyen" et "citoyenne" ont été utilisés pour remplacer "monsieur", "madame" et "mademoiselle".

De nos jours, un citoyen est une personne qui relève de la protection et de l'autorité d'un Etat, dont il est un ressortissant. Il bénéficie des droits civiques et politiques et doit accomplir des devoirs envers l'Etat (ex : payer les impôts, respecter les lois, remplir ses devoirs militaires, être juré de Cour d'assises...)."


Je vous ai même laissé certaines définitions en prime.
La Toupie nous explique ensuite que le citoyen est lié à la nationalité, en France, c'est devenu ainsi mais il faut savoir que dans les premières heures de notre République, toute personne vivant en France et en respectant les lois devenait citoyen et non sujet, ni objet d'une quelconque monarchie ou clergé ou autre autorité qui décidait pour les autres pour le bien du peuple.
La Démocratie et son exercice sont liés à la notion de citoyen: 
Par le peuple, pour le peuple et envers le peuple.
Les citoyens élisent des représentants, les élus et non l'élite....certains l'oublient....qui sont sensés nous représenter et être nos porte-parole.


Voilà où le bat blesse.

 Notre République a laissé faire de vieils instincts féodaux, qui sont encore bien ancrés en France.
On a tendance à obéir à l'autorité que sont forces de l'ordre, médecins, enseignants, des représentants notables, et on arrive au pompon de la subordination stupide quand on n'ose contredire huissier ou notaire. En effet, le bourgeois a réussi à supplanter le noble et les différentes autocraties ( Restauration, Monarchie de Juillet  ou  Empires Napoléoniens ) qui se sont succédées, se sont appuyées sur ces notables pour en faire leurs représentants, jusqu'au clergé...
Les jeunes républiques ont gardé le schéma et les hommes politiques ont suivi, tous, sauf exception, dans la reproduction du système monarchiste.




L’élu est devenu le noble de la République.

Il ne se sent donc plus aucune responsabilité ni ne se sent lié au citoyen lambda qu'on abreuve de bonnes paroles une fois l'an, lors des vœux ou dès que les élections se profilent.
Le reste du temps, l'élu maintient un système qui le favorise, lui et ses alliés, dont on parlera un autre jour, en distribuant des lois comme des systèmes de récompense au bon électeur qui obéit bien, quand il a de la chance.

Le citoyen est dans la pratique inféodé, un espèce de pion qu'on formate pour obéir aux "élus" dans le sens biblique du terme....
De la démocratie directe, du fait que les élus sont redevables au citoyen, qu'ils doivent des comptes et qu'ils sont responsables de la non réalisation de leur programme, il ne reste rien et le citoyen n'a plus aucune réelle prise sur son élu qui LE REPRÉSENTE et NON LE CONTRAIRE ( on a l'impression que le citoyen donne le pouvoir à l'élu alors que c'est juste le droit de parler en son nom) sauf:

-manifester , bien que l'état d'urgence semble menacer ça, en plus...

-voter pour le concurrent au prochain mandat en espérant qu'il fera mieux, sauf que de jour en jour, de mois
 en mois, d'années en années, le désespoir saisit le citoyen , vu que les élus semblent se refiler la place de mandat en mandat... 

Mais un homme a eu une idée afin de redonner vraiment le pouvoir au citoyen: 

Benoit Hamon et son fameux 49.3 citoyen. 

L'idée est donc simple.
Hamon d'ailleurs est un des rares élus et hommes politique à vouloir réellement donner le pouvoir au peuple, pas dans une phrase en l'air populiste, mais s'adresser au citoyen et lui redonner la possibilité de reprendre la main sur l'homme politique.

En effet, Hamon est le seul qui ait dit durant la campagne et encore maintenant que :
Ceux qui le soutiennent sont ceux qui décident, ceux qui sont à la base de son programme et de son futur mouvement.
Nous, ceux qui nous reconnaissons dans ces idées, l'avons choisi comme porte-parole réellement car le discours de  Hamon nous correspondait et avait un écho dans notre mode de vie.
Avec Hamon, on peut enfin rêver mieux pour tous et pour nos enfants.
Mais Hamon se retrouve en porte-parole et non le contraire.

Nous inventons, avec lui, comme porte-voix, le futur et nous ne demandons qu'à ce que les femmes et  hommes de bonne volonté nous rejoignent, sans laisser quiconque sur le bord de la route.

Hamon se sent donc responsable, et nous tient au courant , a une dette envers nous, c'est notre représentant, un homme qui a été élu par nous, par ceux qui le soutiennent et non un système féodal qui nous l'a imposé, parce qu'il serait de droite et nous aussi, ou de gauche, et nous aussi...

Il était donc naturel qu'un tel homme, qui est inspiré par la notion de citoyenneté et qui voudrait que tout homme politique puisse rendre des comptes directement à ses électeurs, puisse être sanctionné , de manière directe, par les citoyens si il les déçoit ou n'applique pas le programme pour lequel il est élu.




Le 49.3 citoyen permet ceci:

Il permet de pouvoir barrer la route à ceux qui décident de tromper les électeurs en étant élu sur "mon ennemi, c'est la finance" pour ensuite donner des millions d'Euros au patronat.,,exemple très récent.
Il permet de court-circuiter une réforme impopulaire.
Il permet enfin que l'homme politique puisse être sanctionné et être démissionné avant la fin de son mandat pour mensonge, trahison ou incompétence. 

Il est vrai que ce formidable outil pourrait être instrumentalisé par des populistes mais il est nécessaire justement d'en revenir à des fondamentaux et redonner véritablement une responsabilité et des moyens d'agir à tous les Français car nous sommes dans une impasse et le jeu en vaut la chandelle.

Il suffit aussi de savoir sous quelle forme, cette procédure d'"impeachment" citoyenne, qui existe sous d'autres formes ailleurs, comme aux USA,  sera faite dans le futur.
Benoit Hamon proposait une motion de 450 000 personnes , soit 1% des électeurs , qui suffirait à faire tomber un projet de loi impopulaire.

Seulement, comme vous le lirez dans ce billet, certains ont voulu faire exprès de ne pas comprendre sa démarche et de faire du "Hamon Bashing" imbécile, du dénigrement stérile.

Car si vous avez bien suivi ce long billet, vous avez compris que nous ne pouvons plus élire des roitelets qui ont un pouvoir sans bornes durant un temps limité, car cela nous a conduit dans la panade dans laquelle nous nous trouvons.

Mais que les politiques, comme Hamon l'a compris, sont nos porte-paroles, nous doivent des comptes et n'ont pas un blanc-seing pour faire ce qui leur sied durant la durée de leurs mandats, avec les dégâts que ça donne. 

 Redevenons des citoyens à part entière, réfléchissons.

Car personne n'est indépendant face aux citoyens, n'est indépendant que le peuple et tout le peuple, sans distinction.



 

 sources des images.
Libération,Larousse, Slideshare,Benoit Hamon 2017, Gentils virus.
 

3 commentaires:

  1. Il est utile, voire indispensable de rappeler de temps en temps certaines vérités que certains préfèrent oublier. Ces "vérités" sont des fondamentaux à la base de notre République !Merci Rosa Elle de faire œuvre de Mémoire collective !

    RépondreSupprimer
  2. Le 49,3 citoyen fait partie des raisons pour lesquelles j'ai voté pour lui,même si au départ j'avais des doutes après avoir lu "la politique est à nous" ces doutes se sont volatilisé . Comme il dit si bien " c'est au peuple de se mettre en mouvement pour prendre en main son destin. Il a prévu un garde fou car "le peuple n'est pas une entité homogène " voilà pourquoi les assemblées doivent permettre de représenter sa diversité et de mettre en scène ses conflits. Je pense que la plupart des citoyens ont des doutes et des peurs sur ce 49,3 citoyen, il explique très bien dans son bouquin la séparation des pouvoirs, l'indépendance du pouvoir judiciaire etc... je vais pas récrire le livre ici , mais je le conseille très bon bouquin. Bravo Rosa et merci Rosa pour ce billet de rappel !
    Nk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce serait plutôt ceux qui ont si rapidement quitté le navire de la "gauche" qui ont des doutes et surtout de grandes peurs du 49,3 citoyen .

      Supprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

Place du travail

Place du travail En cette période de manifestation sociale, conséquence d'une ordonnance pour le moins controversée, je me s...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers