samedi 24 juin 2017

Engagez-vous qu'y disaient !...

Pourquoi je me suis engagée ?

Depuis toujours la politique a été pour moi une source d'interrogations, d'intérêts tièdes, de râleries sans fin contre ces politicards roublards qui nous vendaient des promesses à tour de bras avant chaque élection... Je considérais qu'aller voter allait quand même de soi, c'était la moindre des choses surtout si on voulais râler avec légitimité, à voix haute, avec dédain et parfois même une mauvaise foi totalement assumée...


Je balançais surtout entre ignorances volontaires calculées et scepticisme étudié. Après tout, cela allait-il vraiment changer quelque chose à mon quotidien ?


Du coup je me suis investie dans les associations, l'école, la culture, proche de chez moi, pour mes enfants et mon "micro-monde" de jeune maman, de jeune citoyenne militante, mais pas politique.

Puis c'est la politique qui est venue me chercher...
D'éducation socialiste à gauche toute, je naviguais alors à vue dans un dédale de personnes et de personnages plus ou moins ambitieux, entre bonne volonté et utopie, pensant que je me devais de mettre toutes mes compétences à profit afin de faire gagner notre liste pour les municipales de ma petite ville. Je découvrais que ma triste idée de la politique ressemblait beaucoup plus à une foire d'empoigne où les jeux d'influences et de pouvoirs étaient bien plus discutés que les lignes de gouvernance et les convergences d'idéal politique... ça vous rappelle quelque chose, n'est-ce pas ?

Oui j'étais encore un peu naïve... mais ça c'était avant... quoique...

Puis, quelques années plus tard, alors que je m'étais installée dans mon confort de citoyenne "qui-puisqu'elle-a-voté-a-le-droit-de-critiquer", au hasard d'un zapping frénétique et plus ou moins infructueux, je suis tombée sur une annonce et une interview d'un homme qui avait toujours su se faire comprendre par mon mari, qui n'est pas homme de patience et de culture politique du tout, du tout, et qui ce soir-là annonçait qu'il se présentait aux primaires de la "Belle alliance populaire"... (Quand on sait ce qu'est devenue cette belle alliance !...)


Un intérêt nouveau se mit à émettre quelques scintillements au fond de mon cerveau. C'était en été le 16 Août 2016... Non j'ai pas noté la date... J'ai cherché sur Google, vous pensez bien... Je me rappelle pas du tout quand c'était, parce que j'ai l'impression que je n'attendait que lui et ce qu'il a annoncé au fil des jours et semaines qui ont suivis : le Revenu Universel d'Existence, la VIe république, l'Europe démocratique, sociale et écologique, les perturbateurs endocriniens, le droit de mourir, police de proximité, déserts médicaux, renforcer le personnel dans les hôpitaux, burnout... etc, etc.


Je me mis à regarder frénétiquement toutes les émissions et journaux télévisés où il apparaissait, ainsi que ses amis, les vrais j'entends, les réseaux sociaux, les sites et journaux en ligne. J'ai bien sûr regardé son meeting de Bercy en direct sur BFM (pour une fois qu'ils diffusaient quelque chose de bien...) faute de ne pouvoir m'y rendre. Je discutais des heures avec les pro-Hamon, les contres, et notamment une amie d'enfance qui a comme moi a eu un réveil enthousiaste à la politique grâce à Benoît, et très vite nous sommes devenues accros... J'ai saoulé à mort mon mari avec la politique, ce qui pouvait changer pour nous et le monde, (rien que ça) grâce à Hamon,... une vraie fanatique.

Voilà comment ça a commencé.

Quand on parle avec humilité et respect, avec une posture aussi digne, jamais vue ni comparable chez un autre politicien, quand on discourt avec des mots simples et droits, quand on a ce recul de soi-même et de son rôle, alors on ne peut que faire adhérer les gens, non ?

Mais il a déchaîné le mépris, les traitrises, la méfiance, la défiance même. il est devenu le M. Malaussène de la politique (pour ceux qui ne connaissent pas c'est de Daniel Pennac, je vous le conseille)

Les primaires remportées haut la main, il bénéficiait de 17 à 20% des voix les jours suivants.
Puis annonces après annonces, sondages après sondages, ce fut la dégringolade.

Après la déception, le dépit et le ressentiment du lendemain des résultats du 1er tour des présidentielles, je n'ai pas pu lâcher. Car ses arguments sont les bons, ils sont notre amorce d'un avenir nouveau, l'esquisse du monde de demain dans lequel je veux que mes enfants aient leur place.

Voilà pourquoi je continue.

Claire Sou

Photos : Images Google auteur Flym - Le monde 16 Aout 2016 - BH à Bercy rtl.fr

3 commentaires:

  1. Idem pour moi je n'ai toujours eu que du mépris pour ces politiques menteurs et escroqueurs de nos vies de nos libertés et puis un jour d'été 2016
    J'ai entendu une voix.. Benoît elle a parlé à mon âme à mon cœur de maman
    À mon amour de la paix et du respect de toute chose
    Avec des mots tout simples
    J'ai soulé tout le monde avec Benoît et maintenant je suis persuadée que l'on à 5 ans pour toucher le cœur des Français et qu'il est impossible qu'il en soit autrement..
    Mon seul regret est de ne pouvoir être présente à Paris le 1 juillet car méchante poussée de SEP
    J'espère avoir des vidéos..!

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi je me bats pour son projet comme toi, je suis à fond dedans ce qui m'était jamais arrivée et moi aussi je saoul mon mari😉 (faut dire que je passe bcp d'heure à bosser pour BH, et gratuitement 😆)juste par conviction, et pour l'avenir de ma fille ...

    RépondreSupprimer
  3. Je soutiens et soutiendrez toujours Benoit Hamon, cet homme simple, sincère,humain, il est le seul a avoir fait une campagne sérieuse,sans haine ni jalousie pourtant le PS Macron) l'a trahi, j'attends le 1er juillet et la refonte du PS.Françoise

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

Place du travail

Place du travail En cette période de manifestation sociale, conséquence d'une ordonnance pour le moins controversée, je me s...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers