mercredi 7 juin 2017

Les robots je n'en veux pas, qu'ils paient une taxe sociale et on en reparlera !

Les robots je n'en veux pas, qu'ils paient une taxe sociale et on en reparlera !
ou 
Quand Hamon dit à la face du monde ce que je prône partout depuis des années 
ou
Quand deux esprits se rencontrent, un grand, le sien, un petit, le mien !



Les robots, on se les coltine partout, depuis longtemps, on y a droit au téléphone, parler à une machine, franchement on a l'air d'andouille;

 Résultat de recherche d'images pour "téléphone colère gratuit"
"bonjour,
  • tapez un pour parlez à une autre machine, 
  • tapez 2 idem, 
  • tapez 3 c'est pareil,
  •  tapez 4 pour avoir un interlocuteur
Bon, moi je sais pas pour vous,  mais mon préféré c'est le 4 ! Je tape 4 ;
bip bip bip, après 10 min d'attente;
- "Nous vous informons que nos lignes sont saturées, veuillez rappeler ultérieurement !"
Forcément ça énerve !
Résultat de recherche d'images pour "emoticone énervé"

Après on passe par internet, là pas d'interlocuteur, mais on peut laisser un message par mail...OK !
La réception de votre mail, ok, pas de problème, mais alors la réponse.....là....c'est une autre paire de manche comme on dit!
Une semaine, une autre semaine, une troisième, et on retéléphone...

Çà vous parle ? ça ne m'étonne pas...donc les robots au téléphone, je n'ai pas le choix, alors je fais avec!

Mais il y a d'autres endroits où j'ai encore le choix, et vous aussi !

A la poste, au supermarché, (sauf les factures pour le taf, vu que je n'ai pas le choix du magasin et qu'il n'y a qu'un robot!)... Au Mac Do, pour ce dernier je ne suis pas fan, mais près de la gare quand je dois prendre le train à l'heure du repas, il n'y a rien d'autre ! C'est le Mac Do ou le sandwich sous cellophane de la boutique de la gare, mais je fais la queue...

A la poste, voilà comment cela se passe, pour moi, pour vous je ne sais pas ;

   Rabah-mon-formateur.jpg 
(photo de : luckysophie.com)
  • "Bonjour madame, vous pouvez allez à la machine pour votre recommandé, vous n'avez pas besoin de faire la queue !
Résultat de recherche d'images pour "automatique affranchissement poste"
  • Oui je sais, mais je préfère faire la queue !
    • (vous avez vu le sourire de l'employé, et la gueule des robots !)
  • Je peux vous aider si nécessaire ! 
    • (là, je me dis qu'on me prend pour une débile... rires)
  • Non, pas besoin, je ne veux pas utiliser votre robot... 
    • (Oui je sais , mais c'est phobique chez moi les robots qui ne payent pas de taxe sociale)
  • Cela vous éviterait d'attendre ! 
    • (ben oui j'avais compris, mais puisque c'est phobique !)
  • Oui je sais, mais je suis solidaire de vos emplois à la poste ! Vous, vous  êtes obligés de me dire ça, vous n'avez pas le choix! Mais moi je suis pas obligée de le faire...
Mine gênée de l'employé  !
  • Vous ne voulez vraiment pas aller à la machine,  je vous accompagne...
  • Non, je ne veux pas, désolée, pas tant que les robots ne paieront pas de taxe sociale !
Mine effarée en face !
  • S'il ne paie pas de taxe sociale pour contribuer au système social du pays, alors qu'il met des gens au chômage, je refuse de l'utiliser !
Cela  fait des années, depuis que ces fichus robots sont apparus dans le commerce,  que je réagis de cette manière...idem pour les caisses enregistreuses ou les terminaux qui permettent d'éviter le passage en "caisse humaine"

Quelquefois, je me demande si ils ne vont pas appeler l'ambulance pour m'emmener en psy, si mes enfants, aujourd'hui adultes m'accompagnent, vu leur tête je vois bien que si on leur demande, ils ne savent pas qui je suis !

Rien à fiche ! Ils sont grands qu'ils assument les "extravagances" de leur génitrice !

Image associée

Ben oui quoi, si les robots mettent les gens au chômage, il faut bien qu'ils compensent, d'une manière ou d'une autre, l'indemnité que l'on va devoir verser à ceux qu'ils mettent au chômage, et les cotisations que ces chômeurs  ne versent plus pour contribuer aux systèmes sociaux !

Les gens me répondent  ;
  • - "Mais enfin Malou, ces robots font du boulot: répétitif, rébarbatif,salissant, pénible...dans les usines, ils font à la place des travailleurs des boulot usants, cadencés, mal payés...tu ne peux pas être contre ça quand même ! "
Ben non, bien sûr,  vive les robots MAIS j'y tiens, seulement et SEULEMENT, s'ils contribuent au système social du pays à la même hauteur que les humains !
  • - "Mais enfin, Malou, si on met des robots, c'est pour être plus compétitif, alors si les robots doivent payer comme pour les humains, ça revient au même !"
Alors, là je ne comprends plus, c'est pour rendre service aux humains en leur enlevant le "sale boulot" ou c'est pour être "compétitif en mettant les gens au chômage" et on se fiche des conséquences !
Parce que désolée, mais là,  ce n'est pas la même chose !

Moi les robots je n'ai rien contre, à condition que les humains, qu'ils entendent "servir", puissent continuer à vivre dignement ! Tout ce qui améliore la vie des humains, je suis pour, tout ce qui l'empire, je suis contre...Si les robots ont la "priorité" au détriment des humains, alors quelque chose dysfonctionne dans nos jolies vies capitalistes...et il faut tout revoir de fonds en comble !

 Résultat de recherche d'images pour "Emoticone perplexe"
Et puis le monde capitaliste, il fait comment si les gens ne peuvent plus y contribuer, s'ils n'achètent plus ????

Suggestion citoyenne : toute création de plus-value  doit être taxée, quelle soit d'origine humaine ou "roboïde", (j'invente peut être un mot, là !), au bénéfice du fonctionnement de la société qui regroupe la gente humaine ! Comment, je n'en sais rien je ne suis pas économiste ! C'est à nos politiques de trouver la réponse, on peut les aider si besoin !

Vous avez compris que dans mon cercle intime, à ce sujet, comme pour d'autres d'ailleurs,  je passais pour une illuminée, c'est pas nouveau, j'ai l'habitude !

Alors quand un jour de 2017, j'ai entendu un autre illuminé, parler de taxe robot, j'ai "dressé l'oreille", "Tiens un autre doux dingue, il ne sait pas à quoi il s'expose, le pauvre !"

Résultat de recherche d'images pour "hamon"
photo de 20minutes.fr
Comme je suis souvent solidaire de ceux qui sont différents, et vu qu'en plus, avec ce dingo/simplet là on avait des folies en commun, forcément je ne l'ai plus lâché, chaque jour, à peine rentrée, direct sur internet , alors "H.A.M.O.N.", et j'ai suivi son actualité pas à pas, j'ai voté pour lui aux primaires, j'ai pleuré de joie aux résultats, l'espoir m'a pris et si la folie devenait réalité  !

Résultat de recherche d'images pour "militants victoire primaire hamon"
photo actu.orange.fr
La suite tout le monde la connaît ! La folie n'est pas pour aujourd'hui, mais la graine est plantée, elle germe, chaque jour elle croît un peu plus...et demain, tous ensemble avec Benoît le jardinier, elle donnera de beaux fruits, j'y crois, je veux y croire, pas pour moi, mais pour tous les enfants de France!


 Image associée



6 commentaires:

  1. d'accord. Promulguons une loi sociale au bénéfice des robots. Qu'ils soient payes au SMIC. Et taxons leurs revenus à 100% !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si c'est la solution, mais en tout cas, il faut que la plus-value qu'ils génèrent, soit taxée, comme celle du travail "humain"...si seul le travail humain est taxé, alors les robots vont se multiplier à la vitesse de la lumière et que se passera t-il au niveau des systèmes sociaux, comment vivront les gens ? Peu à peu, je pense, mais je ne suis pas économiste, qu'il faudrait que les taxes sur la "richesse" créé par les humains
    baissent, alors que celle des robot/machines montent pour peu à peu se stabiliser à hauteur égale, un truc comme ça...Le capitalisme à besoin que le "peuple" conserve un pouvoir d'chat, et le peuple doit pouvoir continuer à vivre dignement...Il faut tout chambouler, ne plus penser comme avant, mais pas uniquement aux détriment des salariés, de la force de travail au bénéfice de la force de la finance... Il y a aussi, tous ceux qui pour une raison ou pour une autre, maladie, handicap, vieillesse...coûtent plus qu'ils ne rapportent à la société à laquelle ils appartiennent...la valeur des uns et des autres ce n'est pas qu'une question d'argent ! qu'une question de "coût/rapport", des tas de choses gratuites sont indispensables à la marche du monde...Il y a écrit sur nos mairies "Liberté-égalité-fraternité", ces valeurs sont indispensables à la bonne marche du monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ne prenez pas mon commentaire à la lettre, il est volontairement paradoxal. Une taxation de la plus value générée aurait sans doute les mêmes effets. A vrai dire, je ne comprends pas bien cette question de la taxation des robots qui découragerait la robotisation de la production, cette dernière étant en soi un progrès. Dans le marché ouvert aux quatre vents où nous vivons, la taxation des robots donnerait également un avantage compétitif aux pays qui ne la pratiquent pas. Le problème, à mon sens, est de plutôt de savoir comment les richesses produites sont redistribuées sur le corps social.

      Supprimer
  3. Personnellement, je préfère utiliser une machine plutôt que de m'adresser à un employé désagréable. Au moins, la machine est objective et non stressé par un travail répétitif, peu valorisant et souvent stressé parce qu'agressé par d'autres personnes elle même stressées. Je trouve que la machine est un vrai progrès et nous rend plus efficace en nous dégageant des tâches sans intérêt.
    La taxe sur les robot est une bonne idée car elle pose la question du coût de la machine pour la société. Je ne crois pas à l'équation robot=chômage sur le long terme mais il reste que sur le court terme la machine induit un coût social mais surtout environnemental. L'énergie pour faire une tâche faites par un humain ou par une machine n'est pas très différent. L'humain lui est dans un un chaîne alimentaire (peu ou prou) par contre la machine utilise une énergie qui puise dans nos réserves. Il faut donc prendre en compte le coût de la machine pour nos sociétés ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon expérience, c'est que le soutien marqué aux employés, poste ou magasins, est "apprécié", avec discrétion, mais bien décelable, alors entre une machine et un employé souriant, y'a pas photo, je prèfère causer avec un humain...Le sourire qu'on leur adresse, éclaire aussi leur journée, et avec mon petit skech, il auront quelque chose à raconter au dîner...Entendons nous bien, je n'ai rien contre les robots, (enfin à part si dans une journée, leur expansion, fait qu'on ne cause plus a personne, déjà nos anciens crèvent de solitude)... Mais comme je l'ai dit pas au détriment de la gente humaine...On peut utiliser vos mots, (mais perso j'ai dû relire pour décripter), dans le fonctionnement de la société,multiplier les machines à un coût, qu'il faut compenser d'une manière ou d'une autre...c'est dit autrement, mais cela revient au même...on est bien du même avis...

      Supprimer
  4. Je suis certaine que les robots sont un mouvement irréversible taxes ou pas...Et effectivement le problème est bien la redistribution des richesses produites...Dans le monde de demain, la société ne pourra plus "tourner" principalement sur les taxes prélevées sur les salaires des humains, toutes les productions de richesse devront être mises à contribution...Tout le monde le sait, mais tout le temps que l'on gagne en freinant des 4 fers, c'est de l'argent en plus dans les poches de ceux qui n'en ont pas besoin...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

Place du travail

Place du travail En cette période de manifestation sociale, conséquence d'une ordonnance pour le moins controversée, je me s...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers