lundi 19 juin 2017

Pour tous les lendemains qui commencent

Ce dimanche funeste sonne le glas de la démocratie... celle des institutions bien sûr !

Car cette majorité présidentielle nous souffle un air de défaite, un relent de mauvais présages et une ombre triste vient couvrir ce beau ciel d'été. En effet, nous sommes bien plus majoritaires à n'avoir pas choisi ce gouvernement et ce président. Notre système démocratique démontre aujourd'hui plus que jamais la faillite de son fonctionnement.


La légitimité ne se discute pas dans le principe des mandats tels prévus dans la loi; mais sur le fond, comment imaginer que cette poignée d'hommes et de femmes puissent représenter d'une manière ou d'une autre les 47 millions d'électeurs, alors que seulement moins de la moitié se sont rendus aux urnes ? 75% des jeunes de 18 à 24 ans n'ont pas voté....


Enfin, comment penser que le courant idéologique ultra libéral va relever, pour le bénéfice de tous, les enjeux de demain, qu'ils soient humains, environnementaux, ou sociétaux, quand on sait que les aléas du productivisme forcené, inhérent aux économies de marché et aux logiques ultra capitalistes de l'entourage de M. Macron, ont conduit le monde vers la misère pour beaucoup, ainsi qu'exacerbé avec une  ampleur sans précédent  la fracture  entre riches et pauvres? 
La pollution à outrance, la ruine programmée de notre planète par l'épuisement de ses ressources naturelles sacrifiées sur l'autel des profits de 10% de nantis,  s'aggravent jour après jour...

Ah, oui, nous allons marcher ! Nous allons marcher vers notre décrépitude, notre déchéance !
Du moins, c'est ce qu'ils comptent nous obliger à faire...

Nous obliger par la force des choses, par ordonnances, lois, effets de communications, tromperies, omissions volontaires, manigances, allégeances, manipulations, tromperies...
Tout cela est déjà en route, programmé, organisé...


Mais nous le savons.

Mais nous sommes contre.

Mais nous sommes libres (encore).

Mais nous avons des valeurs communes.

Mais nous avons des propositions.

Mais nous sommes une force.

Et nous sommes légion.

Alors nous allons marcher, oui. Dans une autre direction. Vers un autre avenir, vers d'autres envies, d'autres idéaux, que sont l'équité, la protection de tous, la solidarité, l'entre-aide, le partage, l'équilibre, faire que notre planète riche, belle, généreuse, retrouve elle aussi ses droits, que chacun trouve sa place, un individu au sein d'une humanité, d'une nature...


Nous allons marcher, oui, vers une utopie qui versera des larmes de dépit de ne pouvoir être atteinte mais qui sera notre pierre philosophale, notre quête vers le meilleur possible, le meilleur réalisable.

Nous allons marcher  ensemble, et aussi chacun de son côté, des individus et non une masse,  nous nourrissant les uns des autres, dans l'échange, dans le respect de la différence, dans la richesse de la diversité, dans l'humilité face à la nature et sa prodigalité. 

Nous avancerons, à contre courant, malgré les puissants qui dirigent ce monde, contre les pouvoirs qui chercherons à nous empêcher d'agir, à nous dévier de notre chemin . La somme de nos cœurs sera notre manteau, nos idéaux seront nos guides, nos volontés seront nos bâtons. Pour nos concitoyens, nos anciens, nos laissés pour solde de tout compte, nos enfants, notre avenir commun, notre planète...

Allons, hauts les cœurs ! Le chemin s'ouvre...

Claire Blanchard


Crédit images google
Dern.im. RTL "Vivre en Harmonie"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers