samedi 22 juillet 2017

Nos anciens maltraités ?



"A quand des moyens dignes en soins de longue durée" (SLD), s'interroge dans un tweet le gériatre Christophe Trivalle.

D'après  un rapport interne de l'Assistance-Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) sur ces structures où vivent les seniors trop malades pour les maisons de retraite.

"Les soins prodigués ne sont pas en adéquation avec les soins requis".

En moyenne, par patient, les aides-soignants disposent de 12 minutes pour la toilette du matin, 6 pour le change du soir, et... 4 pour l'aide au repas !!!


"Impossible" de faire manger un patient en 4 minutes !!!


Le repas est donné rapidement, le patient tousse, alors le soignant stoppe.




En cause: le manque d'effectifs.
Comme partout dans le service publique, les hôpitaux sont soumis à de fortes contraintes budgétaires.
En dehors des arrêts maladie et des weekends, les aides-soignantes sont en moyenne 5, pour 49 patients !

Des repas écourtés,  des journées passées au lit,  des toilettes tardives malgré les draps et vêtements souillés.
En maison de retraite ou à l'hôpital, le manque de personnel auprès des personnes âgées peut conduire à une forme de "maltraitance", un constat partagé par les familles, les soignants et les médecins.





En SLD ( soins de longue durée), le ratio en personnel soignant (infirmier, aide-soignant, agent hospitalier) est de 0,8 par lit, un chiffre conforme aux préconisations gouvernementales, mais inférieur au ratio d'1,1 préconisé. 

Du côté de l'association des directeurs au service des personnes âgées  (ADPA), même constat alarmant !!! 
Dans une maison de retraite du Jura, les aides soignants ont dépassé leur 100ème jours de grève !

"Dans beaucoup de pays, il y a un employé pour une personne âgée.
Dans d' autres il y a 8 ou 9 professionnels de santé pour 10 personnes âgées.
Nous en demandons 8, aujourd’hui nous sommes 5" explique Pascal Champvert, président de l' association.


Là encore, le manque d'effectif, le peu de temps que le personnel peut accorder à chaque résidant ne leur permet pas de s'occuper d'eux décemment ...

"Les personnes âgées en maison de retraite vivent plus longtemps, parfois avec des handicaps, des fragilités, des maladies importantes. Cela se reporte sur la charge de travail des salariés qui n'en peuvent plus et les personnes âgées qui ne sont pas bien accompagnées ." déplore monsieur Champvert sur Franceinfo 



Dans Le Monde, Florence Aubenas répond à la question : "Peut on dire que La France n'aime pas ses vieux ?" par l' affirmative ...

"Chaque français aime ses vieux, dans la famille on aime son ancien, mais la France ne fait pas assez pour les personnes âgées.
Les 3 derniers présidents avaient fait des annonces, ont a fait un peu avancer les choses mais as suffisamment.
Nous restons donc avec du retard dans notre pays et il faudra que le président Macron se confronte à cette réalité. Cela suppose qu'on y consacre quelques milliards d' euros.

En Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), c'est encore pire, dénonce  Pascal Champvert.
Entre 2007 et 2010, plus de la moitié des lits de SLD ont été convertis en places d'Ehpad, moins médicalisées et donc moins coûteuses pour l'assurance maladie, mais pas toujours adaptées à l'état des résidents !!!
Lui milite pour un ratio de 8 personnels "tout compris" (en comptant "jardinier, cuisinier, directeur...") pour 10 résidents, contre une moyenne de 6 pour 10 dans l'ensemble des 8.000 Ehpad de l'Hexagone.

Benoît Hamon, depuis sa campagne  présidentielle plaide pour augmenter de 3 à 5 le nombre d'aides-soignants par structure.



Il avait  en mars visité un Ehpad de Bry-sur-Marne, près de Paris, où François Fillon avait, lui, plaidé pour une augmentation du temps de travail sans effectif supplémentaire invoquant la dette.






Reste un constat indéniable : la charge de travail s'est alourdie, selon une récente étude du ministère de la Santé. Avec une politique favorisant le maintien à domicile des seniors, leur entrée en établissement se fait plus tardivement, pour un niveau de dépendance accru.

Les cadences s'intensifient pour le personnel, qui évoque la "pression de la pendule" au détriment du relationnel et "en viennent régulièrement à parler de maltraitance, même passive, à l'égard des résidents", d'après l'étude ...

Maud, aide-soignante intérimaire en Bretagne, se confie : elle refuse de remettre les pieds dans certains Ehpad, où elle se retrouve seule "pour 15 personnes", où les couchers débutent à 15 heures ... et où on lui demande de retirer la robe qu'elle vient d'enfiler à une "petite mamie" pour la mettre par-dessus sa chemise de nuit "parce que ça ira plus vite le soir".




Représentante des familles dans un établissement francilien, Christiane Antoine constate leur "peur" face aux "dentiers perdus, prothèses auditives éteintes, bas de contention mal mis" remarqués lors des visites. Sans parler de la tendance à "coucher très tôt" les personnes "très handicapées", en dépit de leur intérêt potentiel "pour un documentaire, de la musique"...
Or celles-ci pourraient devenir bien plus nombreuses : d'après l'Insee, en 2040, les personnes de 75 ans et plus représenteront près de 15% de la population, contre 9% actuellement. 

Source : le Parisien

En gériatrie, j'ai vu des maltraitances, tel est l'intitulé de l'article, publié sur le site du Nouvel Observateur où Jean-Christophe, ancien aide-soignant, raconte son expérience.  Comme il le souligne, son objectif n'est pas de faire des généralités ou de juger les personnels qui travaillent en gériatrie, mais de signaler des dysfonctionnements pour y remédier.


Plusieurs commentaires dénoncent le manque de moyens et de personnels au sein des Ehpad:

Marine, infirmière, explique gérer à elle seule 46 patients atteints de pathologies diverses et souvent psychologiques. Les conditions de travail dans lesquelles j'exerce sont tellement déplorables que je demande mon changement, explique-t-elle. Ce n'est pas que je n'aime pas travailler auprès de personnes âgées, loin de là. Mais nous n'avons pas de personnel, pas de moyens, des équipes en souffrance et malgré de multiples réunions, rien ne bouge.

"Oui, le secteur de la gériatrie en institution est maltraitant pour les résidents et pour les soignants à qui on ne donne ni les moyens ni le temps pour rester humain ..."

source
 https://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/competences-infirmiere/oui-secteur-geriatrie-est-maltraitant.html

Partout le constat est le même ... maisons de retraite, EHPAD, SLD, ils manquent de bras, de moyens.





Que gagnons nous donc à vivre plus vieux ?
Être maltraité  par des gens qui n'y sont pour rien ?
Quel réconfort pouvons nous trouver à savoir nos parents ou grands parents veillés et soignés dans des structures prévues pour eux, si pour les savoir en vie, nous devons accepter l'inacceptable ? 
Aucun de nous n'a envie de mettre son père, sa mère dans un lieu ou ils seront, sinon maltraités, en tout cas malmenés par des aides soignants, eux mêmes au bout du rouleau, tout cela solidement ficelé par le système social qui est le nôtre ... 

N'avons nous d'autre choix que de fermer les yeux , essayer de se donner bonne conscience et ne pas trop penser à ce qui ce passe ?

Le président Macron a annoncé une série de mesures visant à diminuer la dépense publique:



Il prévoit de réduire de 120 000 le nombre de postes de fonctionnaires.
Le gouvernement prévoit une annulation de crédits pour la mission recherche et enseignement supérieur de 331 millions d'euros pour l'année 2017.
Le ministère des armées perd 850 millions d' euros , le ministère de l'égalité homme-femme perd 25% de sa dotation lui aussi.
La baisse de l'aide au logement est évoquée pour le mois de septembre ...
Les autres domaines semblent, quand à eux , devoir n'espérer aucune augmentation de leurs aides d'état.

Les efforts et les améliorations dans les secteurs de la prise en charge des personnes âgées ne semble pas à l'ordre du jour ...
Le gouvernement a également décidé un nouveau gel des salaires dans la fonction publique, donc ceux des infirmières et aides soignantes. 

Une bien triste fin de vie pour nos ainés qui méritent bien plus de respect et de soins que ce que l’État leur permet d' avoir ...

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

c' est la cata !!!

Me revoilà après un petit passage à vide , les dernières semaines les choses sont allées mal dans le monde , mal pour la nature , pour les...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers