mardi 31 octobre 2017

Les #banques , ces usuriers qui demandent plus à votre argent mais pas pour vous #fraisbancaires


Deux ou trois choses m'ont choquée récemment.
Vous direz, en ce moment, ce n'est pas ce qui manque, ces deux ou trois choses qui choquent dans l'actualité.

Au vu du titre, vous avez compris que je vais vous parler du scandale redondant des frais bancaires qui gonflent, gonflent mais comme tout ce qu'on veut nous soutirer, cet espèce de racket légal continue toujours et toujours, encore et encore, inexorablement...tel le rocher de Sisyphe.


Je vais néanmoins vous surprendre en vous parlant d'abord d'un fait divers terrifiant.



Depuis plusieurs jours, un attelage publicitaire se trimbalait dans la capitale, qui incitait des étudiants à se prostituer avec des personnes âgées qu'on sous-entend pleines de fric, ce qui était marqué sur le camion m'a heurtée:


Il disait que grâce à ça, on pouvait se passer de prêt étudiant.
La claque.
Je suis assez étonnée que ça n'ait guère plus choqué que ça, que tout le monde ait retenu l'incitation à la débauche, soit, mais que des étudiants soient assez désespérés pour faire ça afin de financer leurs études....aucune réelle réaction. Aucun recul en fait.



Oui, on sait, le RSA, c'est pas pour les jeunes.
Oui, on sait, l'allocation universelle de formation de 500 euros pour les jeunes promise par Hollande en 2012 n'a jamais été mise en route, alors même que Hollande avait assuré qu'elle serait mise en place quand ça irait mieux....il parait que ça allait mieux à la fin du quinquennat, Hollande a augmenté les enseignants, les jeunes , ils ont eu même pas l'heure, grossièrement, ils sont allés se faire voir ailleurs.
Et un attelage publicitaire les incitait à le faire physiquement , d'ailleurs.
Ironie.
Ce Monde fait mal.



Puis revient encore et toujours l'arlésienne des frais bancaires qui sont facturés de manière abusive aux pauvres, en fait. Jusqu'à 300 euros / an.
L'arlésienne, parce que ça revient toujours, et en plus, ça augmente d'année en année.
Plus il y a de pauvres et plus il y a de frais encaissés, plus la banque s'engraisse.
Quand on songe que Macron essaie de nous faire croire que ce sont les riches les piliers de la société, pourtant, les vaches à lait, ce sont bien les pauvres.
Tout le monde veut les traire.



Parce que me revient en mémoire la base du circuit économique bancaire.
Théoriquement, vous mettez votre argent à la banque.
Les banques s'en servent pour investir, pour faire du profit, dès le premier centime.
Et un centime, c'est énorme.
Il y a quelques années, un employé de banque avait détourné des centaines de milliers d'euro en enlevant un centime de chaque transaction dont il s'occupait. Un centime, ce n'est pas rien.
Donc, quand  vous, nous, mettons, mettez votre argent à la banque, celui-ci rapporte des intérêts , quelque soit le compte en banque utilisé.


En Suisse, tous les comptes en banque, partant de ce principe, sont rémunérés en fonction des intérêts que l'argent des comptes, placé, rapporte à la banque, qui reverse une partie aux titulaires du compte.

En France, non seulement, on nous donne rien en retour mais on nous colle des frais bancaires de tenue de compte qui sont abusifs.
Un comportement d'usurier.
D'ailleurs, en 2008, quand il y a eu cette crise financière, nous avons été le seul pays à prêter notre argent aux banques en soutien sans que ces banques reversent le moindre intérêt à l'Etat....qui n'a eu de cesse de nous faire le coup de l'austérité, ensuite, avec l'abandon progressif de la solidarité active envers les plus pauvres, les plus faibles, qui finissent par se retrouver en découvert et dans les affres des problèmes bancaires.

Pourtant,  un pauvre, c'est  ce qui est le plus rentable quelque part pour les banques.
Elles ont intérêt à ce que le client se plante, car c'est là, où, en difficulté de paiement, qu' il est le plus intéressant.
On peut le mettre à l'amende, comme un bon usurier, sans souci.

Comme d'autres font de même, d'ailleurs, s'il n'y avait que les banques...

Et ça, ça semble durer comme fonctionnement.

Jusqu'à quand?






1 commentaire:

  1. Je confirme, les banques font bien leur beurre sur notre dos si on déborde les agios tombent. Je trouve l'idée de la Suisse géniale,"elles sont rémunérée selon les intérêts que notre argent rapporte "il faudrait faire la même chose en France.NK

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers