vendredi 10 novembre 2017

Une nécessaire mais difficile transition #écologie #glyphosate #Hulot #Cap23 #nucléaire



Me voilà embarquée sur le sujet de l'écologie. Mais qu'allais-je donc faire dans cette galère?
Ma propre transition au bio remonte à 18 mois dans l'exigence d'une vie plus saine pour mon foyer : ça a été les produits cosmétiques, puis les produits ménagers quand je peux.
Auparavant, on recyclait déjà pas mal par nécessité autant que par philosophie : chinage, récupération, voiture d'occasion, meubles achetés chez troc.*** etc....
Si je n'ai jamais été une écolo fanatique ou jusqu'au boutiste, on m'a toujours dit qu'on devait respecter la nature et c'est ce que je fais en mettant les papiers dans la corbeille par exemple.

Mais là, nous sommes face à l'obligation d'une prise de conscience globale de la situation.

Nous devons changer, évoluer, muter, passer de l'énergie polluante et impactante sur l'environnement et la santé, pour des modes de fabrication de notre énergie qu'on dit propres.
Nous devons également interdire toute substance qui serait un poison à terme pour nos ecosystèmes, notre milieu, et donc nous-mêmes.

Hier, c'était le renoncement à l'abandon du nucléaire en deux mille quelque chose en France qui était commenté.
Aujourd'hui, c'est l'interdiction du glyphosate qui est remise en question en Europe.
Deux symboles.


Commençons par le nucléaire.


Macron commence à ne pas respecter ses promesses de campagne, ceci pour les "macronlâtres" qui rabâchent à qui veut l'entendre ou même à qui veut pas en parler que leur idole met en route toutes ses promesses. Ben non, encore un exemple. Macronlâtres, idoles, on se sent retourner au temps de Sarkozy. Tout ça pour ça....
Bref, on abandonne la transition vers des énergies propres et la fermeture des centrales nucléaires et c'est Hulot qui est montré du doigt, vu qu'on lui colle ça sur le dos.
En fait, c'est plus complexe que ça.

Macron, selon moi, a fait une promesse débile qu'il savait pertinemment ne pas pouvoir tenir.
Notre objectif, du Grenelle de Sarko à la Cop 21 de Hollande, est bien, à terme, la disparition des énergies dont la production est nocive pour l'environnement.
Donc pourquoi fixer une date et ne jamais faire en sorte dans la réalité des faits de tendre vers cet objectif ?
Cela me fait penser à ceux qui veulent préparer un examen, un marathon sans jamais réviser ou s’entraîner ?
On veut des voitures électriques, très bien, mais :

1-leur fabrication est polluante
2- notre électricité est nucléaire
3- il faut un budget
4- il apparaît que la recherche n'est pas au point
5- on ne développe toujours pas les transports en commun publics gratuits pour encourager la réduction du trafic.

Et nous, les particuliers, on nous colle des vignettes afin de nous taxer pour acheter des voitures qui accroissent, de par le fait, la prégnance du nucléaire dans nos vies...

Ceci n'est qu'un exemple.

Car si on regarde le développement de l'énergie solaire :


1- c'est soumis à l'environnement
2- rien n'est fait afin d'inciter l'installation des panneaux photovoltaïques pour les locations
3- la fabrication des dits panneaux est polluante et on a du mal à les recycler

Plus le fait qu'il faut se coupler avec des pays du Sud pour avoir du solaire en abondance afin que ce soit rentable et impactant.... bref, pour le moment, on ne met pas le paquet sur la recherche.

Et nous, particuliers, payons le prix fort pour que EDF construise des centrales solaires au Chili , sans retour pour nos vies, en plus.
Notons que les Allemands ont investi en Algérie mais ont un contrat pour bénéficier des centrales installées au Sahara....eux...
Macron va se balader en Inde, mais est-ce que nous, simples citoyens , allons bénéficier de tout ça, ou allons-nous vendre de la technologie française juste pour enrichir les riches actionnaires et lobbys qui arroseraient nos politiques?

De manière générale, on est dans un contexte d'austérité budgétaire, où de surcroit, on allège les charges des plus riches, sans aucune contrepartie, la partie Recherche Développement est en berne dans les entreprises et dans le public.
On veut donc gagner un marathon sans s’entraîner, et on s'étonne qu'on déclare forfait.

Or, c'est exactement ce que disait Hulot en 2014 chez Bourdin.
Donc Hulot ne peut pas être responsable de la légèreté de Macron sur le sujet et de la légèreté des politiques dans ce domaine.
D'ailleurs, si les politiques avaient les mêmes pressions que nous, particuliers, avons tous les jours à ce sujet...
Quand on traverse la Vallée de l'Arve sur l'Autoroute, à 110 kms/h au lieu de 130 max, car les camions qui se déplacent sur cette route génèrent un voile âcre terne sur toute la région, empêchant de voir les montagnes alentours, ce qui est une exception ici, car l'air est tellement clair qu'on a la gorge qui pique rien qu'en roulant, que l'on passe à côté d'une ligne de chemin de fer misérable et rachitique, alors qu'il suffirait de mettre les camions sur ferroutage... simplement parce que nous, particuliers, on nous emmerde dans notre quotidien, quotidien géré à Paris par des *****rognetudju*****....bref.

Ensuite, si Hulot n'arrive pas à faire pression sur Macron pour dégager de l'argent afin d'investir dans l'économie verte et l'énergie renouvelable propre... ça c'est une autre affaire.


Maintenant, l'exemple du glyphosate.


Là, c'est clairement litigieux mais sur des tas de points.
Tout le monde ou quasiment (sauf les fabricants) s'accorde sur le caractère dangereux du glyphosate.
Pourtant, rien n'est fait dans la réalité pour l'interdire, au contraire.
Des tas de lobbys sont en ordre de marche, Monsanto en tête, racheté par le consortium allemand Bayer, dont certains actionnaires sont des fonds de pension américains, pour que l'on continue à lui donner une autorisation de vente.

La Commission Européenne et l'Europe en général cafouillent pour ne rien faire.

D'ailleurs, sur ce point, Hulot dit que la France est dans une situation de pointe et d'avant-garde.
Soit.
J'aimerais partager son enthousiasme.

En France, nous sommes coincés avec des agriculteurs qui sont sous perfusion, dans une situation précaire, à qui l'on demande d'abandonner le glyphosate sans aide afin de se reconvertir.
On nous dit même qu'il est indispensable.
Qu'il n'y aurait aucun autre substitutif.
Soit.

Récemment, les agriculteurs ont manifesté, fait grève et du foin, au figuré. Donc, Hulot et Macron ont promis d'interdire le glyphosate seulement dans trois ans, le temps de trouver une solution?

Or, déjà, ce n'est pas les agriculteurs qui ont gueulé, c'est la FNSEA, cette fédération de groupements d'agriculteurs en situation agro-alimentaire, pas la petite exploitation, non, mais la grosse boite, céréalière, soumise à rendement, avec des cadences énormes.

Deuxième chose, il existe des alternatives au glyphosate.
C'est sans doute plus coûteux mais ça marche.

Cela signifie, encore une fois, repenser notre modèle de société, nos modèles de production, ce qui ne se fait pas en un jour.
Mais, dans un même temps, on a supprimé les aides à l'agriculture biologique, un des premiers pas pour changer notre mode de production.

Sur ce sujet, je ne vois pas comment on peut, à nouveau, sans mesure concrète, sans aides, sans prospectives sur un objectif, sans Recherche/ Développement, arriver à obtenir un milieu plus sain, moins pollué et moins dangereux.
A ce niveau, on peut encore laisser à Hulot le bénéfice du doute pour le futur.
Va-t-il vraiment mettre son ministère au service de ses convictions ?
Est-il un ministre bien pratique, l'argument prétexte pour ne rien faire ?
Va-t-il démissionner, comme tous les journalistes lui demandent ?

L'écologie, la transition énergétique, ce sont des sujets pour lesquels nous sommes toujours dans une espèce de décalage entre une prise de conscience nécessaire, faite par nous, les citoyens alors même que les politiques comme Macron semblent encore et toujours nous balader...

Mise à jour du 10 novembre, à 15h30, déniché grâce à Luna de Lune:

 les députés reviennent sur le sujet de l'agriculture biologique et du maintien des subventions, en introduisant un amendement. Affaire à suivre...







1 commentaire:

  1. Qui sait combien a coûté le feu d'artifice du Louvre d'Abou Dhabi ?

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers