dimanche 18 juin 2017

Le blues du bulletin ou comment Einstein ne l'emporterait pas au paradis






Hier soir, on discutait en famille et on a discuté de Einstein : est-ce que,  ce que cet homme a amené à l'humanité, le classe dans les bienfaiteurs ou les futurs damnés? Mon fils et moi étions partagés.

Son père le classe dans les plus grands criminels du monde actuel.
Mais tout ça pour dire que mon fils est tout sauf apolitique.

La semaine dernière, il m'a dit qu'il avait découvert que chaque vote amenait de l'argent aux partis politiques et que c'était souvent pour ça que certains mettaient des listes en lice, la malice...
Oui.
Que répondre à ça quand il te dit qu'il est hors de question pour lui de donner des sous au FN?
Ben, tu la fermes, et tu vas voter en ton âme et conscience pour une liste qui a fait 10 voix dans ta commune, une liste qui parlait de progrès social, démocratie directe etc...bref...
Et tu vois arriver une espèce de machin surréaliste qui se dit candidat, et qui passe devant le vote historique de ta commune, le soir du premier tour, le challenger centriste qui supplante le candidat bourgeois...



Là, ce matin, j'avais la boule dans la gorge qui me serrait, vous savez, celle qu'on a quand on se retient de pleurer, quand on sent l'injustice...
Le blues.
Ce matin, pour la première fois, je ne vais pas voter aux législatives et ça fait mal, j'ai des bleus à la démocratie, j'ai comme une envie de balancer ma carte de vote, comme vendredi, quand j'ai reçu les "professions de foi " des deux derniers candidats.

J'ai été tentée de me dire que contre la vague de boue bleue, j'allais utiliser le karcher et quand je suis tombée sur la troisième raison de voter pour la prétendue Marianne locale contre la sirène centriste, ben, j'ai failli hurler.

Votez pour moi car sinon ce sera l'immigration dérégulée incontrôlée, qu'il disait le tract soit-disant républicain...Là, c'était pas la bouillie bleue, c'était la poubelle bleue marine en face...
Au-dessus de mes forces, j'ai déchiré les deux bulletins et les deux tracts ,et j'ai jeté ça aux ordures.
Un soulagement temporaire.
Ces législatives ont vraiment un gout de détritus.


Voter blanc? Ils s'en foutent, médias et politiques, c'est à peine compté, les résultats ne les montrent pas, je vais donc devoir rejoindre les abstentionnistes:
je peux pas, j'ai piscine, j'ai barbecue, j'ai vide-grenier, ménage, je suis au bord de l'eau, à la pêche, foutez-moi la paix.

Démocratie...
Quand est-ce que tout a commencé à délirer?
la dernière en date, chez nous, la préfecture pour souci d'économie a confié à une société privée la distribution des tracts officiels: résultat, des bulletins de vote déchirés, absents, mal pliés, en double...
C'est beau la rigueur quand on en arrive là...



On en a plein la gueule de la Grèce mais pourquoi je n'aurais pas le droit de distribuer des bulletins noirs pour éliminer ceux que je ne veux pas? Les élections auraient peut-être une drôle de gueule, alors.
Je suis de tout cœur avec ceux qui vont voter avec un bulletin blanc ou nul, je ne donne ici que mon ressenti, juste une prophylaxie personnelle, une catharsis, je vide mon sac,  je purge ma boule dans la gorge, j'espère que ce blues du bulletin va passer, en fait, je fais comme beaucoup, je pense qu'à ma gueule...
En fait, non, j'y arrive pas.
Vivement demain.


Pour en revenir à Einstein, est-il au paradis, pour ceux qui y croient comme moi ou en enfer?
Je pencherais pour le purgatoire, l'entre-deux, sans doute nous contemple-t-il de là où il est peut-être.
Nous sommes tous responsables de nos actes et Einstein a contribué à tuer des milliers de vies innocentes tout en polluant la planète, pourtant nous en retenons ce visage si drôle et ces citations si pleines de sens.
Digression, à côté, cette discussion sur Einstein?
Pas tant que ça. Voter, c'est trancher. Juger, ça ne l'est pas forcément.
Tout n'est pas blanc ou noir, des fois, c'est bleu, gris, jaune.
Et juger les actes des uns et des autres, c'est oublier que notre propre juge, c'est nous-même.
Pour que des politiques aillent au paradis, combien d'entre nous sont en enfer?


3 commentaires:

  1. Laissez en paix le malheureux Einstein. Albert publie en 1905 trois articles qui révolutionnent la physique théorique. A l'époque,on ignorait tout des atomes dont l'existence même était encore niée par certains (non, pas Allègre, il n'était pas encore né). Le neutron n'est découvert qu'en 1932 par J. Chadwick, et la radio activité artificielle qu'en 1938 par Lise Meitner et Otto Hahn (Kaiser Wilhelm Institut). C'est seulement en 1939 que l'équipe de F. Joliot dépose trois brevets relatifs à la fission nucléaire : "Dispositif de production d'énergie", "Procédé de stabilisation d'un dispositif producteur d'énergie" et "Perfectionnement aux charges explosives. Einstein n'a contribué à ces découvertes que par les avancées théoriques de 1905. Ce qu'on lui reproche généralement, c'est d'avoir attiré l'attention de Roosevelt sur la possibilité de réaliser des explosifs nucléaires et que les physiciens du KWI de Berlin y travaillaient presque certainement. Ce fut le départ du projet Manhattan. Les véritables inventeurs des centrales à fission et des armes nucléaires furent en fait Enrico Fermi et Robert Oppenheimer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aristide, c'est un débat et un exemple.
      On a le droit d'être en désaccord, non?

      Supprimer
    2. bien sur, j'entends bien le sens de ton papier, et on a toujours le droit d'être en désaccord (et même le devoir de mettre en doute), c'est même plus intéressant comme ça. Mais si tout est discutable, tout n'est pas relatif(sans jeu de mots), et les faits ne peuvent pas se réduire à des opinions. J'ai surtout réagi à "einstein a contribué à tuer.." : pas plus que Galilée, Leibnitz ou Pythagore. Ceux qui créent de la connaissance ne disent pas ce qu'il faut en faire. E. Fermi aurait pu refuser de travailler au projet Manhatttan, c'est une position morale. Mais à la fin, c'est Truman qui a donné l'ordre de bombarder Hiroshima et Nagasaki.

      Supprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers