mardi 1 août 2017

Les clefs de l'organisation du pouvoir en folie

Petit lexique à l'usage de ceux qui voudraient bien comprendre c'est qui qui commande, et c'est qui qui est le maître de notre monde.


Aujourd'hui nous étudions en version digeste :

  • Zeus et la famille tuyau de poêle
  • la Foudre
  • le chêne
  • Prométhée




Jupiter : fils de Saturne, Jupiter est le roi des dieux et des hommes, nommé Jupiter par les romains et Zeus par les grecs de l'antiquité.

Saturne est souvent identifé à Cronos chez les grecs. Jupiter chassa Saturne de l'Olympe, qui s'expatria à Rome, pour s'installer sur la colline du Capitole. Saturne aurait été le conjoint de Lua, déesse des expiations, ou de Ops (Cybèle), déesse de l'abondance.

Les attributs de Jupiter sont le tonnerre, l'éclair, le sceptre et le trône symboles de sa royauté sur le Monde, et l'aigle et le chêne symboles de sa puissance.

On l'a surnommé Jupiter Fulgurator (de la foudre), Jupiter Latarius (Dieu du Latium), Jupiter Optimus Maximus, Jupiter Victor, selon les humeurs romaines du moment.

Jupiter est le garant de la fidélité aux traités. Il préside aux relations internationales, par l'intermédiaire du collège des Féciaux (ceux qui régissaient les fêtes religieuses).



Foudre : phénomène naturel qui conjugue, par ses effets les plus remarquables, l'éclair et le tonnerre.

On sait que la foudre est un phénomène électrique qui se construit à la fois par gravitation et par convection, entre des masses d'air chargées d'humidité et de particules, les nuages se forment ainsi.

Ce qu'on ne voit pas plus que ça, c'est que les nuages se comportent comme la vapeur au-dessus d'une gamelle qui chauffe sur la plaque de cuisson. Ca fait des volutes, ça s'agite, et si on regardait ça sous un certain angle on pourrait dire que ça fait des bulles.

Entre les nuages, en raison des écarts de température et des ions qui circulent un peu partout, naissent des différences d'énergie électrique. La tension monte, et finit par avoir envie de partir en saccades.

Les décharges électriques se produisent entre nuages ou entre un nuage et le sol terrestre.

Plus difficile à observer, mais avec des instruments on y parvient, la foudre peut utiliser le sens descendant, d'un nuage vers le sol (charge négative de la base du nuage), ou le sens montant, du sol vers le nuage (charge positive de la base du nuage).

Les décharges (éclairs) positives sont dix fois moins fréquentes que les négatives, mais beaucoup plus puissantes.

Ce qui tombe du ciel est donc plus fréquent, mais beaucoup moins généreux.

Le tonnerre est l'effet acoustique de l'éclair. L'éclair étant un phénomène très localisé mais puissant, il crée une onde de choc prolongée qui produit au niveau des oreilles l'effet d'un grondement ou d'un déchirement avec des vibrations dans un large spectre sonore.

Le son se déplaçant moins vite que la lumière, on entend le tonnerre après avoir vu l'éclair.



Chêne : c'est le nom donné à de nombreuses espèces d'arbres du genre quercus et à certaines fagacées. Le genre comprend des espèces à feuilles caduques et d'autres à feuilles persistantes.

Le fruit du chêne est un akène fixé dans une cupule. On appelle ça plus simplement un gland. Et c'est une chose importante. C'est ce qui permettra au chêne de prospérer.

Le gland d'un chêne pédonculé possède un pédoncule long, celui d'un chêne sessile, un pédoncule court. Tous les glands ne se valent pas.


Les chênes à feuillage caduc, par exemple chêne rouge, chêne chevelu, chêne pubescent, chêne tauzin et chêne rouvre perdent leurs feuilles à l'automne, ou au printemps pour certains.

Les chênes à feuilles persistantes parmi lesquels on peut citer le chêne vert, le chêne kermès et le chêne-liège gardent leurs feuilles.

Le chêne est un arbre à cycle de vie long, il met 150 ans pour atteindre la canopée, et vit couramment 5 à 10 siècles.





Le chêne est remarquable par l'envie qu'il suscite de s'en servir comme symbole.

Louis IX le Prudhomme, dit Saint Louis, né à Poissy et mort à Tunis, et qui est par ailleurs instigateur de la rouelle institutionnalisée, aimait à se rendre sous un grand chêne à Vincennes pour y rendre la justice, ce à quoi certains ajoutent qu'il le faisait comme un gland.









Prométhée : c'est un Titan, un de ces dieux géants qui ont précédés ceux de l'Olympe.

Les titans sont les enfants de Gaïa et Ouranos. Les deux ne faisant pas bon ménage, Gaïa incita ses enfants à renverser Ouranos, mais seul le plus jeune Cronos réagit et coupa le pénis de son père. N'est pas de chêne qui veut.

On vous passe les luttes fratricides qui ont eu lieu dans cette famille bordélique à souhait, quelle famille n'a pas son lot de problèmes ?

Prométhée est le personnage qui sut tenir tête à Zeus pour rendre le savoir aux humains. Zeus étant très soupe au lait, il avait retiré le savoir aux hommes. Prométhée réussit à s'en emparer et le cacher dans une tige (?) pour le restituer à eux.

Les théophrastéens faisaient de Prométhée le premier philosophe, ce qui est la traduction directe du littéralisme péripatéticien à une remarque de Platon. Théophraste dit que Prométhée, devenu sage, communiqua d'abord aux hommes la philosophie, d'où vint la fable qu'il leur avait donné le feu.

J'aimerai à propos de Prométhée vous faire partager une chose qui est, je le crois, remarquable. Prométhée a eu une emblématique chanson de Jean-Pierre Bourdeaux et ... Claude Nougaro, qui en est l'interpète inestimable et tellement estimable. Comme quoi Toulouse est bien aussi le centre du Monde. Il n'y a pas que la gare de Perpignan.


En voici le texte :



Prométhée

C'était il y a des lustres il y a belle lurette
Les dieux étaient aigris morgueux et trouble fête
Aux hommes médusés ils avaient déclaré
De feu serez privés car vous nous déplaisez
Et sous notre œil glacé vous pouvez vous les g'ler

C'était il y a des lustres il y a belle lurette
Les hommes étaient tremblants des pieds jusqu'à la tête
C'est alors qu'apparut un grand gars rigolo
Qui leur dit : "Mes amis, ravalez vos sanglots
Je m'appelle Prométhée, je sais où est le feu
J'irai vous le voler mais en guise d'adieu

Prométhée moi d'en faire bon usage
Prométhée, Prométhée le moi"

Et c'est depuis ces lustres depuis cette lurette
Que chaque soir au dîner un grand aigle rouspète :
"Du foie, toujours du foie j'en ai jusqu'au gésier !"
De leur côté les hommes se sont réchauffés


Quand furent rassasiés se mirent à réfléchir
"Le feu maintenant qu'on l'a, va falloir le nourrir"

Prométhée moi d'en faire bon usage
Prométhée, Prométhée le moi

Et voilà bien des lustres voilà belle lurette
Que les hommes embrasés consument la planète
Ils ont brûlé les livres, les forêts, les sorcières
Mis l'huile sur le feu, le feu à la tanière
Feux de paille, feux de joie, de Saint Jean, d'artifice
À coups de lance flammes Rome et Persepolis

Prométhée moi d'en faire bon usage
Prométhée, Prométhée le moi

Il n'y a plus de lustres, il n'y a plus de lurette
Sur la terre calcinée se termine la fête
Faute de combustible et le froid l'envahit
Et le soleil lui même lentement s'obscurcit
Sur mon baril de poudre me reste une allumette

Je vous promets d'en faire bon usage
Prométhée je vous le promets !



Donc on aura appris :

  • que Jupiter est un sagouin qui a viré son père pour piquer sa place.
  • que la foudre est un phénomène horizontal à la base des nuages et au niveau du sol, qui s'exprime verticalement soit de manière descendante, le plus fréquemment, soit de manière ascendante, moins fréquemment mais avec une force beaucoup plus grande.
  • que le chêne est un bon symbole pour représenter le pouvoir qui prospère par la grâce des glands.
  • que Prométhée est un fieffé coquin qui cachait bien son jeu, si on en croit la Nougue. Ca finira bien par péter.


Je vous remercie de votre attention sur ces points.
Tagada, tsouin, tsouin.

1 commentaire:

  1. Tonnerre, ça donne les foies ton histoire! Alors, on pourrait aussi parler d’Épiméthée, frère de Pro et détourné de son devoir pour l'amour de Pandore, traitre cadeau de Zeus. Quand elle eut ouvert la jarre et que tous les maux se furent répandus sur les hommes, seule resta au fond de la jarre Epis, l'espérance. Elle y est toujours, y'a plus qu'à ouvrir.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers