jeudi 15 juin 2017

Recette de la tarte à la framboise

Donc nous sommes en pleine période d'actualités politiques intenses.

Nous avons beaucoup de soucis de tous ordres, le moral des gens est plutôt en berne, en fait.

Les gens qui ont un boulot perçoivent de plus en plus fréquemment des tensions entre collègues, avec la hiérarchie, les gens qui n'en ont pas s'entendent dire de plus en plus que le temps des fainéants est bientôt révolu.




Dans la rue les gens se mettent à se gueuler dessus, à un point grave. Et sur la route, entre conducteurs, ça y va franco. Plus le coup de klaxon ou le simple "j't'emmerde" bien calfeutré et protéger derrière  les vitres. Non ,les doigts sortent, les vitres s'ouvrent, on descend de voiture pour se parler d'homme à homme, même au féminin, et on peut même aller jusqu'à froisser de la tôle intentionnellement.

Rien à foutre.

Tout va mal.

Quand rien ne va trop bien, vous savez ce qu'on fait ? On bouffe. Aux ch... les kilos en trop. Enfin non, justement, pas là, dans la culotte de cheval, les bourrelets, le bidon ... partout. On s'en met plein la gueule.


Normal, ça durera peut-être pas.
 
Ben, tant pis pour la ligne, on a encore quelques semaines pour avoir l'air présentable aux vacances d'été. Moi ce soir, je vous mets une gâterie au repas.

Pour la fin du repas. Histoire de laisser une petite note .. sucrée, fruitée ... un truc que quand tu vas te pieuter, t'as quand même un souvenir de quelque chose de ben sur Terre. Voilà.

Donc je propose un dessert ? Pas souvent, en semaine, un dessert, un bon petit truc, on en mangera pour le plaisir, et même demain matin, qui sait, si on a pas tout tortoré à 2h du mat en allant pisser, il en restera un bout pour arriver au taf avec le sourire.

Bon alors on a quoi ... farine, beurre, œufs, sucre, vanille, lait, et ... ah ben tiens, la petite barquette de framboises. Génial. Elles sont toutes jolies dans leur barquette, mûres comme il faut, pas d'acidité quand j'ai goûté tou tà l'heure ... ça sera tip-top.

Et allez ... on y va.

Je prépare, je tambouille.

N'empêche que cette recette, je sais pas pourquoi ça me ramène à l'actualité. J'arrive pas à me débarrasser de ce truc ! Les élections. Merdiques. La campagne, exténuante. Les soutiens de campagne de mon Benoît, tous barrés, dos tourné, ou presque. Tu penses que j'ai envie d'être socialiste moi ? Mes c...lles oui.

Ah zut. La tarte, on tourne, on mélange, on attend un peu, ça repose, ....



Non mais t'as vu Hidalgo. Qui fait la gueule elle aussi ? Six mois de campagne rien ou presque pour dire que le Futur Désirable c'est du solide, que c'est ça qui peut nous sortir toutes et tous de la mouise. Son jules dans le comité de campagne, en six mois pas un retour vers les soutiens. Des gens qui ignorent la base. Ils seraient vallsistes si Valls était moins con.

Faire chauffer le lait, battre les œufs, sucrer, verser ... le four est bientôt à température.

Et NVB, bon elle, elle a fait campagne. Du solide. Mais pourquoi elle a été dire en dernier que Hamon, c'était pas sa tasse de thé ? Le programme lui plaisait pas ? Bien sûr que si, elle en parlait si bien... Le candidat était chiant ? Pas un candidat de cette présidentielle n'était plus gentil, plus prévenant, aussi bienveillant que Bilal-Elie-Benoït.

Non ,Najat, son truc, c'est la peur de la claque. On comprend. La peur du vide, ça prend au bide. La peur du bide, ça vous vide. Elle a pas percuté que plus elle était à la recherche de la gauche perdue, plus ça risquait d'être foutu. Réussir avec ses idées, ne pas zigzaguer. Ça passe, ça casse, ça dit oui ou ça dit merde, mais au moins on triche pas.

Poser la pâte au fond du moule, verser la préparation, poser les fruits dedans ... saupoudrer un peu de sucre, et hop dans le four.

Le problème de la gauche toute entière, pas du PS, de la gauche entière, tu sais c'est quoi ? Les calculs quand on sait pas compter.

C'est ça, la loose. Et si je fais ça, tu me donnes quoi, et si je prends ça tu veux quoi en échange ? Pan dans la gueule. Il y a des gens qui comptent, il y en a qui marchent.

C'est ça, la merde, dans l'histoire.

En plus on a vu ces derniers jours. Les candidats qui marchent, ils savent pas compter, pour la plupart. Ils ont beau avoir mis une médaille Fields dans les rangs,  Villani, le roi des maths, il sait peut-être compter, mais il vaut pas tripette en politique.



Et ben, tu me crois ou pas, mais les électeurs ils prennent les bulletins des gens qui savent pas compter ! Et je me suis laissé dire qu'il y avait sûrement une explication à ça ! C'est que tu vois, des gens comme Le Pen, Fillon, même Mélenchon, ils comptent. Un sou, c'est un sou. On prend les subventions, on prend les indemnités, on fait bosser les potes ... et si on a un poste, on double, on triple la mise. Et quand on perd un poste, on fait appel à des potes.

Quand je pense à la campagne, Yannick Jadot, Carole Delga, Virginie Rosières, Chrstiane Taubira, l'amie de (presque) tout le monde, tellement de gens ... mais vous les avez écouté ? Moi j'ai pris tous les meetings. Les meetings de Benoît .. wouaaah. Pour la feuille de paie, pour l'Europe, pour  .... faire battre le cœur de la France.





Et sur le terrain, sur les réseaux, tellement de gens qui ont versé des larmes, moitié pour la gagne et l'autre pour tout ce qu'on a entendu sur le candidat, sur le programme ... qui seraient bien mais si c'était pas lui mais qu'on lui piquait ses idées ! Mélenchon, vieux trognon. Et Macron, l'éolienne.

Et Fillon et ses petites manies cleptomanes, et l'autre blondasse bouche bée devant Philippe Poutou. Trop fort le mec. Ça c'est un mec. Sans filet.

Merde. Fait chier. Conneries ... pourquoi ils nous l'ont confisquée cette élection ? Nous empêcher de mieux vivre, mieux respirer, mieux préparer le monde de demain pour nos enfants ? Mieux gérer les ressources, mieux partager les choses, les territoires, les joies et les peines ? On est trop cons pour vouloir ça ? La gauche unie avec des partis désunis. Le mariage du siècle n'aura pas lieu parce que les parents se font la gueule. Bande de nases.

Ils veulent quoi ? Un petit maigrichon incapable de dire un truc intelligent dès qu'il est en roue libre.

Encore 5 minutes et la tarte est cuite.

Franchement, c'est quoi ce truc ? Casser le code du travail pour faciliter la création d'emplois ? Mon cul oui. Permettre aux entreprises de décider du salaire minimum avec ... on va dire, pas de négociations possibles. OK donc pas de salaire minimal. Et ben vas-y moncron, macron, machin.

Le gringalet de service qui voulait être plus gros que le bœuf. Saleté de pourris. On l'a eu, le président qu'ils voulaient absolument nous mettre. C'est bon. On a compris où on nous l'a mis.

C'est un bon gars, Benoît. On va tous aller le trouver dans quelques jours et on va écouter, rire, chanter, parler tous entre amis ... de social, de biens communs, de liberté, d'écologie.

Enfin, bref, faut pas trop penser. Faut se mettre en mode d'attente, relancer la glande à bienveillance et faire taire la poche à revanche.

Moi en attendant, je vous ai mitonné une gentille tarte à la framboise. On va partager.

3 commentaires:

  1. Super François mais je n'en prendrai pas une seconde part de ta tarte à la framboise ! j'espère qu'on en aura fini avec les desserts indigestes le 1er juillet, nous dégusterons que des fruits juteux de sucre et de soleil ! bio of course !

    RépondreSupprimer
  2. super François, tres beau texte, je ne serai pas avec vous le 1° juillet pour la partager, cette tarte framboise, mais j'en mangerai une en Indonésie( je crois que ça va pas être facile à trouver!!!!!! mais bon je gère!!!!!!) en tout cas , je serai de tout cœur avec vous en espérant remettre ça au plus vite!!!!!! quand la saison des framboises arrivera, ce sera pour un moment!

    RépondreSupprimer
  3. ah! C'est quand même mieux que le quinoa aux crevettes !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire agressif et raciste sera enlevé, mais des dialogues constructifs sont les bienvenus

La condition des sexes ou le malentendu relationnel

Je suis un homme. Mais avec un drapeau blanc. Je ne viens pas porter un quelconque jugement sur le phénomène des hashtags récents dénonçant...

Rechercher dans ce blog

Mentions

La Voix des Semeurs est membre du Réseau

"Semeurs Citoyens"




Les avis exprimés par les différents contributeurs varient et sont de la seule responsabilité de leurs auteurs mais respectent les principes républicains de la Constitution Française, ainsi que la Loi sur la Liberté de la presse du 29 Juillet 1881.

Notre ligne éditoriale humaniste et utopiste fait admettre dans notre sein une pluralité d'opinions et non une ligne stricte imposée par la rédaction.

Aussi des nuances d'opinion se retrouvent dans les contributeurs et auteurs, et cette pluralité est encouragée dans notre réseau.

Google+ Followers